Aldous Harding, à fleur de peau

14/11/17 à 11:30 - Mise à jour à 16/11/17 à 10:21
Du Le Vif Focus du 10/11/17

L'énigmatique et ensorcelante singer-songwriter néo-zélandaise Aldous Harding lève un petit coin du voile avant de faire escale à l'Ancienne Belgique. Larmes fatales.

Sur ses gardes, cérébrale, sensible, elle parle lentement. Pèse ses mots. S'interrompt souvent. Elle a le regard triste. L'abord sympathique tempéré par la moue de la fille compliquée. Née en 1990, Aldous Harding est ce qui est arrivé de plus intense au folk depuis longtemps. Néo-Zélandaise, fille de musiciens, Hanna Claynails (dixit sa carte d'identité) Harding est née à Auckland, a trois demi-soeurs et a grandi à Lyttelton seule avec sa maman. Une petite ville portuaire de 3000 habitants où Peter Jackson a tourné les extérieurs de Fantômes contre Fantômes. Son dernier film avant Le Seigneur des anneaux. "On écoutait surtout la radio, se souvient Aldous. Il n'y avait pas une incroyable collection de disques à la maison. On n'avait même pas de platine. Ma mère n'était pas particulièrement curieuse musicalement parlant. Elle savait ce qu'elle aimait. Bonnie Raitt, Alison Krauss, Tom Waits, Frank Zappa, Janis Joplin... Elle faisait sa propre musique aussi."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires