Acid Arab: "la musique orientale, pas juste un gimmick ou une jolie tapisserie"

17/10/16 à 11:43 - Mise à jour à 12:44

Source: Focus Vif

Mélanger techno et musiques arabes: c'est le menu épicé des Parisiens d'Acid Arab, concrétisé aujourd'hui avec un tout premier album. Rave d'Orient.

Nul ne l'a mieux dit que (George) Clinton: "One nation under a groove". Tous unis sous la même boule à facettes, ou quelque chose comme ça. C'est encore plus vrai depuis qu'Internet a fait tomber, au moins virtuellement, les dernières frontières. Avec les années 2000, les beats n'ont plus cessé de filer d'un continent à l'autre, avec l'électronique comme esperanto. Kuduro angolais, baile funk brésilien, cumbia digitale, kwaito sud-africain... Pareil pour les musiques arabes. En 2013, personne ne s'étonna de voir, par exemple, le bidouilleur anglais Four Tet prendre en charge la production du premier véritable album studio du Syrien Omar Souleyman -jusque-là, les disques du chanteur se limitaient à des live, enregistrés lors de fêtes de mariage...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos