(à publier) John Hastry, fondateur de l'ICP: "Un studio où les artistes reviennent systématiquement"

11/07/18 à 21:00 - Mise à jour à 16/07/18 à 09:44
Du Le Vif/L'Express du 12/07/18

Depuis presque quatre décennies, les ICP Studios bruxellois rayonnent à l'international. Avec une extension du domaine de la lutte musicale, d'Arno à Damso, de Cure à Pharrell Williams. Rencontre rare avec leur boss, John Hastry.

A la console d'un des quatre studios de l'ICP - boiserie, calme, confort -, John Hastry pose l'album de Robert Plant sur la platine et ce qui coule maintenant des enceintes Meyer Sound à un sérieux volume, est splendidement rugueux. Suivent le dernier Bruno Mars et le commentaire du boss : " Vous entendez la différence ? En rap, le spectre du son a tendance à être beaucoup plus large, à descendre nettement plus bas. " De fait, cet étourdissant grondement n'est pas seulement une marque stylistique mais la traduction physique de l'équipement en place : " ICP pourrait continuer à rouler sur l'autoroute du succès, tout en sachant qu'il peut y avoir des accidents en chemin et, à terme, la probabilité de devenir has been. Ou s'adapter aux nouvelles tendances en investissant dans la technologie up-to-date. Ce que nous faisons, ici avec le précepte du low end et des enceintes adaptées qui permettent d'absorber tout le spectre sonore, sans saturation aucune. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires