À la ferme du Biéreau, on joue de tout

06/01/17 à 14:16 - Mise à jour à 10/01/17 à 11:02

Cela fait presque douze ans que la ferme du Biéreau est rénovée. Autant d'années pour créer un projet musical d'envergure qui rassemble aujourd'hui un large public. Cette machine culturelle est devenue l'espace incontournable dédié à la musique dans le brabant wallon.

À la ferme du Biéreau, on joue de tout

© Tom Denis

C'est à Louvain-la-Neuve, dans un quartier reculé près d'une faculté des sciences, que se trouve la ferme du Biéreau. Vieille de plus de 400 ans, c'est l'un des plus anciens bâtiments de la plus jeune des villes belges. Quand le public découvre pour la première fois la magnifique grange qui abrite la scène, c'est avec un visage impressionné qu'il entre. La charpente en bois, éclairée par des lumières tamisées, décore la salle et lui donne son identité. Une identité qu'elle a gagnée au fil du temps, puisque son histoire commence il y a quatre siècles.

Un lieu gorgé d'histoire

Tout commence au seizième siècle, quand la ferme est construite. À l'époque, l'édifice et l'ensemble des récoltes de la vallée de Lauzelle appartiennent à l'Abbaye de Florival. La ferme se situe sur l'un des nombreux chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les pèlerins qui passent par là, se restaurent dans le corps de logis avant de reprendre leur route. Un indice et dernier résistant de cette époque pieuse : une croix ornée de coquilles Saint-Jacques est encore visible aujourd'hui sur l'une des façades.

C'est en 1969 que l'histoire de la ferme s'arrête pour laisser place à la musique. C'est à ce moment que l'Université de Louvain rachète les lieux. L'édifice est rapidement utilisé pour y organiser les activités socio-culturelles des habitants et des étudiants. C'est d'ailleurs eux qui s'occupent de la rénovation. Ils coulent une dalle et retapent les écuries. "La ferme du Biéreau" devient vite un véritable projet associatif. En parallèle, la volonté de l'université et de la ville de Louvain-la-Neuve est de consacrer les deux fermes des environs aux arts. Celle du Blocry est dédiée au théâtre, celle du Biéreau à la musique.

C'est au début des années 90 qu'est décidé le projet de rénovation de la magistrale grange. L'objectif est de construire une scène qui peut accueillir des artistes de renom ainsi qu'un public nombreux. Les procédures de financement et les travaux durent plus de 13 ans et s'achèvent en 2005. L'ambition musicale peut dès lors commencer.

Un bilan, un succès

Pour le directeur de la ferme du Biéreau, Gabriel Alloing, le bilan, après 12 ans d'activité, est très positif. Ce succès s'explique par l'intérêt du public et l'attrait de l'endroit: "le public s'est senti chez lui, mais aussi les musiciens. Ils se sont vite appropriés le lieu comme un endroit fait pour eux". Et cette ferme attire bel et bien. "Aujourd'hui, c'est une véritable machine, on accueille plus de 40.000 personnes sur plus de 250 événements organisés tout au long de l'année". La programmation n'est surtout pas réservée à l'élite musicale puisque tout artiste peut venir s'y produire "le but n'est pas forcément d'être rentable, c'est de faire raisonner cette ferme avec toutes sortes de musiques différentes et de manières différentes ".

À la ferme du Biéreau, on joue de tout

© Tom Denis

Un concept intéressant : les siestes acoustiques

"Une sieste acoustique est un concept qui nous a été inspiré directement de Paris" explique Gabriel Alloing. Le public vient s'installer tout autour de l'artiste. Des tapis, des coussins, des couvertures et des transats sont mis à disposition. La musique n'est pas amplifiée, on n'applaudit pas. Les mélodies s'envolent dans la grange avec la charpente comme unique résistance. Plongés dans une douce pénombre, certains spectateurs s'endorment tandis que d'autres écoutent attentifs. Tout est fait pour être détendu et pour passer un bon moment. "On demande aux artistes de ne pas faire ce qu'ils font d'habitude en concert. Ils essayent d'autres choses. C'est très gai, on a même des gens qui viennent indépendamment de l'artiste au programme. Ils viennent profiter de cette ambiance particulière " confie Gabriel Alloing. Cet événement se déroule le dimanche en après-midi. Une sieste est prévue le dernier dimanche du mois de janvier avec la chanteuse de chanson française, Françoiz Breut.

À la ferme du Biéreau, on joue de tout

© Tom Denis

Nos partenaires