4th Dimension, les premiers pas d'un groupe qui bourgeonne

06/04/16 à 15:47 - Mise à jour à 16:03

Chaque année en Belgique, de nombreux groupes de musique se forment mais beaucoup passent à la trappe: pas toujours facile de se faire une place. Portrait du groupe bruxellois aux centaines de milliers de vues, à la veille de son tout premier concert.

4th Dimension, les premiers pas d'un groupe qui bourgeonne

Maxime Binet et Alexis André, membres du groupe 4th Dimension © 4th Dimension

L'histoire du groupe n'a rien de très original. Comme bien souvent, c'est celle de deux amis, ici Alexis et Maxime, qui partagent une passion commune pour la musique. C'est il y a tout juste un an que leur groupe de musique a vu le jour. Et il faut l'avouer, ça s'est fait un peu par hasard. "Ça faisait un petit temps que j'avais envie de me lancer dans la musique électronique, explique Maxime. J'ai commencé à chipoter un peu et à apprendre par moi-même. Au début, c'était vraiment frustrant parce que je n'arrivais pas à avoir un chouette son. Un jour Alexis m'a envoyé une de ses compositions, Long Time Ago. En l'écoutant, je me suis dit que ça pouvait vraiment bien donner si je la remixais."

Ainsi a commencé l'aventure de 4th Dimension. Mais les premiers essais ne se révèlent pas concluants, les deux amis ne sont pas satisfaits de ce qu'ils produisent. "Les premières compositions que l'on a faites au début étaient vraiment nulles. On manquait de rythme, le son ne pétait pas quand il le fallait... Bref ce n'était vraiment pas terrible, se souvient Alexis. Alors on a laissé Long Time Ago de côté et on a tout repris dès le début en créant une nouvelle chanson: Wolves. Après ça, c'était parti."

Les deux musiciens commencent alors par faire écouter leur musique à des amis, sans trop s'imaginer que cela peut plaire. Mais les retours sont positifs et une chaîne Youtube influente se montre très intéressée. "On n'y croyait pas vraiment, on avait envoyé Long Time Ago, comme ça, juste pour voir. On a été très surpris quand on a vu qu'on avait que de bons retours. La chaîne Vibe Guide voulait même signer la chanson sous son label", raconte Alexis. Finalement ce sera une troisième composition, Australia, qui sera signée par le label.

Sur la vague d'autres succès

Avec des mélodies qui restent en tête et un univers qui vous transporte directement en vacances, 4th Dimension propose de la musique "électro pop, folk et chill", comme le dit Maxime. Un style proche de ce que l'on a pu entendre durant tout l'été 2015, avec Avicii, Lost Frequencies ou encore Kygo. Des influences musicales très marquées que les deux amis ne nient pas, et considèrent même comme étant en partie à l'origine de leur petite réussite. "Évidemment que c'est grâce au succès de tous ces musiciens que l'on arrive à se faire connaitre. Ce n'est pas anodin, on surfe sur la vague. On sait ce qui plaît et on sait quel style de musique les gens aiment écouter, explique Alexis. Mais notre gros challenge, c'est d'être un pas en avant sur ce qui va être à la mode, c'est de savoir ce qui va plaire."

Il y a aussi un autre élément sur lequel les deux amis sont très attentifs. Autodidactes, ils font tout eux-mêmes. Ecriture, composition, chant... Ils sont les seuls maîtres à chaque étape. Un aspect qu'ils jugent important et qu'ils ne veulent pas abandonner, même si cela augmente leur temps de travail. "Si tout va bien, on met entre 2 et 3 mois pour faire une chanson. Mais il faut savoir que l'on fait tout de A à Z, poursuit Alexis. Ça peut paraître évident, mais il y a beaucoup d'artistes qui prennent des voix déjà enregistrées ou qui reçoivent des compositions, leur talent c'est de les remixer. Nous on a nos propres compositions, on chante nos propres textes. On fait tout. C'est un des seuls mérites qui nous revient vraiment."

Un premier concert décisif

Avec 7 titres à son actif, 4th Dimension s'apprête à vivre son tout premier concert, ce jeudi à The Brussels Gallery. Un évènement qu'Alexis et Maxime ont hâte de vivre, même si plusieurs opportunités s'étaient déjà présentées par le passé. "On avait déjà eu des propositions de concerts aux débuts du groupe. Mais on n'avait pas encore assez de chansons pour tenir plus de 15 minutes, raconte Alexis. Alors on s'est constitué un petit répertoire et il y a quelques mois, en voyant que les gens nous demandaient de plus en plus quand on allait faire un concert, on s'est dit c'est bon, maintenant, dès qu'on nous propose, on accepte."

Nul doute que cette nouvelle étape sera un moment fort pour le jeune groupe. "On se dit que tout peut se jouer jeudi soir. Il est possible que des personnes du monde de la musique soient présentes ce soir-là. Ou que la boîte de promotion d'artistes qui organise l'évènement s'intéresse à nous", poursuit-il. En attendant de savoir si ce premier concert sera ou non porteur de bonnes nouvelles, les deux musiciens abordent l'avenir avec sérénité. "On a bien évidemment envie que tout cela continue. Mais l'essentiel pour nous est de se faire plaisir, conclut Maxime. Le jour où on ne s'amusera plus, on arrêtera."

4th Dimension, ce jeudi 07/04 à The Brussels Gallery, 1040 Bruxelles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires