3G, la réponse de Booba à Tarik Ramadan (vidéo)

31/07/14 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Focus Vif

Booba, visiblement piqué au vif par la dernière critique de l'islamologue Tarik Ramadan, a décidé de rétorquer sur le terrain musical avec un morceau nommé "3G".

3G, la réponse de Booba à Tarik Ramadan (vidéo)

© DR

En taxant Booba d'hypocrisie concernant sa prétendue neutralité vis-à-vis du conflit à Gaza, Tarik Ramadan a asséné un double uppercut au rappeur. D'un côté, il a divisé les fans du rappeur, dont beaucoup se sentent concernés par ce conflit, et d'un autre, il a donné du grain à moudre aux adversaires d'Elie Yafa (son vrai nom) qui l'accusent d'être juif, mais de ne pas l'assumer.

Booba, un genou à terre mais pas K.O., se devait de réagir. Fier comme un ours, il ne pouvait pas laisser Tarik Ramadan avoir le dernier mot dans ce clash insolite. Mais malin comme un singe, il savait que la voie de la neutralité dans ce conflit était devenue très dangereuse pour l'audimat.

"Ma life est d'humeur palestinienne bien avant toi"

Donc, face aux arguments difficilement réfutables du professeur d'Oxford, le Duc de Boulogne clarifie sa position avec quelques punchlines adressées directement à Tarik Ramadan : "Les gouvernements sont des tueurs." Ou encore, "Pour dénoncer atrocités, j'attends pas que ça passe à la télé / Ma life est d'humeur palestinienne, bien avant toi depuis Destinée." Une position bien plus claire donc. Quant à l'argument de l'éléphant -pour rappel, le rappeur avait déclaré sur son compte Instagram "ni pro-Israéliens, ni pro-Palestiniens, ni pro-zobi" et s'était vu rétorquer par l'islamologue, "dans une guerre entre une souris et un éléphant, se déclarer neutre revient à prendre parti pour l'éléphant."-, le rappeur a son avis bien tranché : "Fuck la souris, fuck l'éléphant."

Il y a peu de chances que le professeur Ramadan réponde à ce morceau puisqu'il a déjà gagné. En effet, il a forcé le rappeur à sortir de sa neutralité et à prendre clairement position. Ce qu'il voulait depuis le début en somme. Quant aux attaques personnelles, l'islamologue controversé y est habitué depuis longtemps...

Eric L. (st.)

En savoir plus sur:

Nos partenaires