1967, l'année de grâce (5/7): Tim Buckley, mélancolie en héritage

09/08/17 à 15:06 - Mise à jour à 15:06
Du LeVif Focus du 04/08/17

Le deuxième album du surdoué Buckley père, Goodbye and Hello, pousse son folk cosmique dans un récit volontiers expérimental, dilatant les mélodies pour mieux les imposer. Brillant.

Chaque semaine, on ressort des bacs une pépite de l'année dorée du rock: 1967.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires