11 salles belges de concerts au banc d'essai

28/11/12 à 17:25 - Mise à jour à 17:25

Pendant six semaines, Focus a (re)visité quelques salles plus ou moins fameuses du Royaume, mesurant leur sex-appeal et leur conformité rock. Résultat: un team de onze diables rouges inégal.

Premier constat: aucune des onze salles concernées n'est faite à l'origine pour le rock (terme générique). Contrairement à la Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou à la France -la création des Zénith suscitée par Jack Lang-, la Belgique n'a construit aucun lieu soniquement voire socialement destiné aux musiques amplifiées. L'Ancienne Belgique est inaugurée dans les années 30, bien avant les premiers pelvis d'Elvis. Les noms de baptême -Théâtre 140, Sportpaleis, Botanique, Bozar, Vooruit, etc.- rappellent que ces endroits qui comptent dans la cartographie rock ont été conçus, dans l'ordre, pour le théâtre, le cyclisme, les plantes, les beaux-arts ou le militantisme progressiste flamand. Pas pour les guitares ou les sequencers. Même Forest National a d'abord vocation à d'autres rassemblements. Tout en sachant que, partout, des aménagements, parfois très sophistiqués et onéreux, ont tenté de rendre l'espace conforme aux nécessités actuelles, notamment celles du son. Une fois de plus, la bâtardise belge crée l'inattendu: parfois, c'est très beau mais un peu serre-cul (Flagey), popu mais caverneux (Sportpaleis) ou total alter rock y compris dans les chiottes (Magasin 4). Voilà les fiches de cuisine rock Focus.

Texte et photos: Philippe Cornet

Nos partenaires