Xbox One et PS4: duel au soleil

25/06/13 à 15:46 - Mise à jour à 15:46

La puissance de feu graphique ne départagera pas les Xbox One et PS4. À coup de jeux exclusifs, Microsoft et Sony ont ouvert les hostilités à l'E3 2013.

Littéralement engagées dans un face-à-face ubuesque sur le showfloor de l'E3, les Xbox One et PlayStation 4 ouvraient grand les portes de la next gen à Los Angeles, il y a une semaine. Sony, qui avait déjà lâché le catalogue exclusif de sa nouvelle console de salon (il y a quatre mois), partait avec un désavantage certain, en termes d'exclusivités marquantes. De Drive Club à InFamous: Second Son, les titres annoncés pour le lancement de sa PS4 ont toutefois réussi leur joyeuse entrée dans les mains des gamers, avec un sentiment général de bon équilibre entre des blockbusters spectaculaires et des titres indés aux idées innovantes voire tordantes, comme Octopad. Tout le contraire de Nintendo, loin d'être au beau fixe.

Deux productions éditées par le constructeur nippon se sont toutefois clairement démarquées du line up de la console au design oblique. La nouvelle puissance de cette dernière permet ainsi à The Knack d'afficher un personnage composé de plusieurs centaines de polygones flottant en lévitation et indépendants les uns des autres. Le tout en temps réel. Ce platformer qui voit son personnage grossir (au fil de pièces détachées ramassées en route) captivait autant que Killzone: Shadow Fall. Au-delà de sa plastique affichant une profondeur de champ et des textures jamais vues sur un téléviseur, la célèbre saga semble en effet livrer un effort louable en termes de gameplay.

Touché-coulé

Le FPS était ainsi le seul titre PS4 de l'E3 à utiliser le nouveau touchpad du DualShock 4. Un mouvement du doigt vers le haut sur le pavé tactile de la manette permet ainsi de balancer un grappin (presque) n'importe où dans les décors pour se déplacer plus vite. Bouclier, contrôle de drone... Les autres points cardinaux sont également mis à profit pour un résultat assez instinctif et jamais vu sur une console. Si Guerilla, le développeur historique des Killzone, reste fidèle à Sony sur le next gen, Insomniac Games a lui décidé de quitter le navire pour rejoindre les rangs de la Xbox One de Microsoft.

Le développeur des Ratchet & Clank et Resistance annonçait ainsi Sunset Overdrive lors de la conférence californienne de l'entreprise de Redmond. S'il n'était pas jouable, l'open world se démarque des third person shooters de consommation courante au fil d'un univers cartoon hyper coloré et acidulé où les recharges d'armes ressemblent à des canettes de boisson gazeuse et où l'on shoote avec un lance-33 tours. Nettement moins déluré et plus bankable, Ryse: Son of Rome est lui déjà considéré comme un nouveau Call of Duty version romaine. Pas forcément un compliment.

Profondeur de champ à décrocher des mâchoires, explosion de particules, effets de floutage façon "miniature" en temps réel... Crytek abat un travail visuel impressionnant. Sans pour autant convaincre sur le fond. Crimson Dragon (du créateur des Panzer Dragoon) et Killer Instinct balancent toutefois un appel du pied aux core gamers. Avec un résultat palpable comme en témoignent les applaudissements nourris qu'a suscités l'ancien jeu de baston de la Super Nintendo lors de la conférence de presse de Microsoft. Notons enfin que, dans Forza 5, le joueur peut courir contre ses amis, même lorsqu'ils sont hors ligne. Tour de passe: le Drivatar qui modèle l'intelligence artificielle des concurrents gérés par l'ordi en se basant sur les comportements en ligne récents de ses proches. Une idée terriblement séduisante. Suffisante pour justifier l'obligation de connexion quotidienne de la One au Web?

LIRE ÉGALEMENT NOTRE DOSSIER SUR LES CONSOLES NEXT GEN DANS LE VIF/L'EXPRESS DU 21 JUIN.

En savoir plus sur:

Nos partenaires