Technoviking, mèmes et vie privée dans un documentaire captivant

21/10/15 à 14:21 - Mise à jour à 14:20

Source: Le Vif

Le Technoviking est l'un des premiers mèmes de l'histoire d'Internet. Matthias Fritsche, l'auteur de la vidéo, revient sur le phénomène dans un documentaire qui relève de nombreuses questions intéressantes sur ce média 2.0.

Technoviking, mèmes et vie privée dans un documentaire captivant

Mème cultissime, le Technoviking fait le sujet d'un documentaire captivant © Matthias Fritsche

Le Technoviking est l'un des premiers mèmes de l'histoire d'Internet. Matthias Fritsche, l'auteur de la vidéo, revient sur le phénomène dans un documentaire qui relève de nombreuses questions intéressantes sur ce média 2.0.

Le Technoviking, cet homme à la danse frénétique filmé lors de la Fuck Parade en 2000, est connu comme l'un des premiers mèmes de l'histoire d'Internet. Véritable phénomène depuis la première publication de la vidéo sur le Web en 2001, celle-ci n'a cessé d'être vue et détournée depuis. Site porno, avatar dans un jeu vidéo, héro de comics et on en passe: le Technoviking a connu le meilleur comme le pire.

Matthias Fritsche, cinéaste berlinois plus connu pour avoir filmé ce mème que pour son oeuvre artistique, revient sur ce phénomène dans un documentaire de 50 minutes intitulé Kneecam No.1. Plus qu'un simple délire geek, l'histoire du Technoviking soulève de nombreuses questions propres à l'ère Internet. Quel contrôle avons-nous sur les publications que nous partageons? Si le droit à l'image était adapté au siècle passé, qu'en est-il aujourd'hui? Est-ce qu'un droit à l'oubli est vraiment possible? Le documentaire a été publié gratuitement par Fritsche dans le but de sensibiliser les internautes à ces questions.

Un procès à l'origine du documentaire

Le documentaire revient également sur la bataille judiciaire entre l'homme derrière le Technoviking et Fritsche, accusé en 2009 de se faire de l'argent sur le dos de la star de la Toile. En juin 2013, une décision est tombée forçant Fritsche à rembourser les frais de justice de la victime et lui interdisant de diffuser la vidéo. En revanche, et paradoxalement, les parodies engendrées par l'imagination débordante de la geekosphère sont toujours autorisées.

C'est lors de ce procès que Fritsche a l'idée de réaliser un documentaire. Il lance alors un appel au crowdfunding sur la plateforme Indiegogo où il explique que son but est de "protéger les artistes et les internautes partout dans le monde face à d'anciennes lois qui doivent encore rattraper la culture contemporaine du mème."

En savoir plus sur:

Nos partenaires