Steve Jobs démissionne du commandement d'Apple

25/08/11 à 16:48 - Mise à jour à 16:48

Le cofondateur d'Apple vient d'annoncer sa démission du poste de directeur général de l'entreprise. En congé maladie depuis le mois de janvier, Steve Jobs quitte sa fonction... mais pas Apple.

Steve Jobs démissionne du commandement d'Apple

© BELGA

"J'ai toujours dit que si jamais je venais à ne plus être en mesure d'assurer mes fonctions et obligations en tant que CEO, je serais le premier à vous le faire savoir. Malheureusement, ce jour est arrivé." Voilà comment Steve Jobs, directeur général et cofondateur de l'entreprise la mieux cotée en bourse, a présenté sa démission au conseil de la firme, ainsi qu'à ce qu'il appelle "la communauté Apple".

Le cofondateur de la marque à la pomme n'entend pas pour autant tirer un trait sur son oeuvre. "J'aimerais servir, si cela convient au conseil, comme président du conseil, directeur et employé d'Apple." Une demande à laquelle le conseil d'administration a répondu favorablement. Un communiqué officiel a, en effet, annoncé l'élection de Jobs au poste de président, ainsi que celle de Tim Cooks à celui de nouveau CEO.

Réputé pour sa propension quasi obsessionnelle à vouloir tout contrôler, Steve Jobs a révolutionné les modes de consommation de la musique en lançant, courant 2001, la plate-forme de téléchargement iTunes, devenue en 2008 la première source de distribution aux Etats-Unis. Mis en circulation la même année, l'iPod s'est imposé comme le leader mondial en matière de lecteurs de musique digitale. Le 7 juin dernier, Jobs dévoilait sa nouvelle plate forme de stockage immatérielle, l'iCloud, permettant aux utilisateurs des appareils Apple (iPhone, iPod, iPad et consorts) et des PC tournant sous Mac et Windows, de stocker leurs fichiers sur un serveur Apple accessible depuis n'importe quel périphérique compatible.

Cerveau de l'un des plus grands succès entrepreneurials de tous les temps, l'ex-patron d'Apple n'en a pas moins essuyé de nombreuses critiques, concernant notamment son impact sur le secteur de la musique. En mars dernier, le brontosaure Bon Jovi ruait dans les serveurs et déclarait Steve Jobs "personnellement responsable pour avoir tué le business de la musique", estimant que le marché digital appauvrissait l'expérience musicale en la dématérialisant. Le géniteur de l'iPod a également été critiqué pour avoir conçu un écosystème numérique extrêmement fermé, reposant sur une interdépendance très étroite entre les différents périphériques Apple.

Atteint d'un cancer du pancréas depuis 2004, Steve Jobs avait été contraint de se retirer temporairement des affaires en 2009 pour subir une opération au foie. Le congé maladie dont il bénéficiait depuis le mois de janvier ne l'avait cependant pas empêché de faire une apparition publique en juin pour présenter l'iPad 2 et l'iCloud. Sa dernière en tant que directeur général d'Apple.

N.P. (stg)

Nos partenaires