StarFox 64 3D: fantastic Mr. Fox

20/09/11 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

SHOOT THEM UP | Emblématique des années 90, StarFox revient dans une adaptation en 3D auto-stéréoscopique sur 3DS. Un shoot them up haletant mais pour vieux garçons.

StarFox 64 3D: fantastic Mr. Fox

© PG

Dylan Cuthbert est un oiseau rare dans le monde du jeu vidéo. Le patron de Q-Games à qui l'on doit les récents Pixel Junk a de fait inventé la technique 3D du cultissime StarFox (1993) sur Super Nintendo. Unique de par son statut de gaïjin à la tête d'un studio indépendant en terres nippones, ce Britannique discret a également oeuvré au développement des techniques tridimensionnelles de la Play-Station 1. Pas étonnant dès lors que malgré son implication encore récente chez Sony (notamment dans l'habillage de l'OS de la PS3), Nintendo ait confié à son équipe eurasienne l'adaptation sur 3DS de StarFox 64 sorti sur Nintendo 64.

Comme le récent The Legend of Zelda: Ocarina of Time 3D, StarFox 64 3D fleure bon la démarche opportuniste. Avec ce shoot them up, Nintendo gonfle à moindres frais le catalogue logiquement maigre de sa 3DS en début de vie. Face à la version originale sortie en 1997 (déjà rééditée en 2007 sur Wii), le fond ne change d'ailleurs pas outre mesure. L'incitation au high-score, quelques armes inédites et un mode multi-joueurs en réseau ad hoc (sans online) se glissent paresseusement dans la cartouche labélisée 3D. Sur la forme, par contre, la fluidité, la finesse des textures et bien entendu l'auto-stéréoscopie enluminent ces combats de vaisseaux spatiaux peuplés de peluches kawaii aux doublages gloubi-boulga. La voix de Nono Le Petit Robot n'est pas loin.

Plaisirs régressifs

Le travail de Miyamoto, le père de Mario, sur Fox, Peppy, Slippy, Falco et Andros (leur ennemi juré) taquine la fibre nostalgique du joueur old school. Mais ce character design a finalement très bien vieilli. Malgré un travail graphique éblouissant, la 3D se floute lorsqu'on pilote l'Arwing en bougeant la console. La précision du gyroscope ne pousse pas à se détourner de la version originale du jeu, proposée en sus de l'édition optimisée pour l'emploi du couple stick/gyroscope.

Toujours axé sur un savant mélange de pilotage acrobatique et de tir de précision, StarFox 64 3D glisse dans des couloirs précalculés et truffés de bonus de vie difficilement accessibles. Pour se frayer un chemin au milieu de débris spatiaux ou éviter des claques de mains robotiques géantes, l'aéronef du joueur accélère ou freine. Limités par le temps dans leur emploi, demi-tours et loopings sont également au programme pour échapper à des poursuivants collant à l'arrière-train.

Dans ses phases offensives, le shooter vintage offre un tir classique, un second "de charge" (façon R-Type) et des bombes en quantité limitée. Une formule qui malgré 20 ans d'âge claque toujours. Dommage toutefois que les touches L et R utilisées pour faire des tonneaux (échappant un court laps de temps aux tirs ennemis) soient si difficiles d'accès. La faute à une touche A et à un stick que l'on doit marteler et tenir enfoncés en permanence.

Pensé pour un monde en corridors (rythmés et gorgés de surprises), StarFox 64 3D se prête moins bien au pilotage "libre", d'autant que sa carte radar est difficile à appréhender. A ras des planètes, sur des stations spatiales ou dans l'eau, le level design du shooter reste heureusement au septième ciel. Les embranchements des niveaux étant composés d'un maillage d'une quinzaine de planètes, le titre de Q-Games dirige le joueur au gré des réussites ou non de certaines actions comme le sauvetage d'un co-équipier (un support appréciable dans les combats) ou le respect d'un chrono (éliminer tous les ennemis d'une arène avant qu'une bombe n'explose). Replay value garantie.

Michi-Hiro Tamaï

STARFOX 64 3D, ÉDITÉ PAR NINTENDO ET DÉVELOPPÉ PAR Q-GAMES, ÂGE 7+, DISPONIBLE SUR NINTENDO 3DS.
ÉDITÉ PAR NINTENDO ET DÉVELOPPÉ PAR MONOLITH SOFTWARE, ÂGE 12+, DISPONIBLE SUR WII. ****

En savoir plus sur:

Nos partenaires