Sony parle pour la première fois du piratage de sa PS3

13/11/12 à 16:49 - Mise à jour à 16:49

Les nouvelles failles découvertes récemment ont obligé Sony à communiquer, au Japon. Aucune mesure précise n'est envisagée actuellement.

Sony parle pour la première fois du piratage de sa PS3

© Sony

Fin octobre, un groupe de hackers divulguait la clé utilisée par le chargeur d'amorçage de la PS3 (bootloader) pour déchiffrer le premier niveau de sécurité de la console, le module lv0, maillon essentiel dans la chaîne de protection. Lire des copies pirates est maintenant possible...


Une découverte embarrassante pour le constructeur, dans la mesure où cette clé hardware ne pourrait plus être modifiée par différentes couches de mises à jour du firmware. Mais pour ne pas perdre la face, il fallait bien réagir. C'est chose faite, mais aucune mesure concrète n'a été communiquée actuellement par Sony.

Dans l'espoir de freiner les intéressés par ce hack, la firme japonaise rappelle que la garantie des consoles modifiées pourrait se voir annulée. Argument pas vraiment dissuasif si vous voulez notre avis étant donné que chez nous ces machines ne sont garanties que deux ans maximum.


Autre possibilité énoncée, la suspension du jeu en ligne pour les méchants pirates. Seulement, aucune explication sur la méthode utilisée n'est évoquée, encore faut-il que ce soit possible.


Sony doit réagir vite, soit elle trouve une solution pour restreindre au maximum l'utilisation de ce hack, soit elle avance la sortie de sa PS4 avec un nouveau système de protection. Notons tout de même que la console aura tenu six ans contre les pirates alors que sa rivale, la Xbox 360, n'a tenu le coup qu'une petite année...

Nicolas Giner

En savoir plus sur:

Nos partenaires