Skate 3, ou l'école des gamelles

25/06/10 à 10:38 - Mise à jour à 10:38

Skate 3 confirme la fin du règne de Tony Hawk. Sans révolution, cette suite poursuit son exploration passionnante d'un microcosme à roulettes, business compris.

Skate 3, ou l'école des gamelles

© DR

Tournoyer dans les airs et enchaîner sans peine des 1080 degrés impossibles jure désormais dans le monde du skate à joystick. En deux épisodes, Skate d'Electronic Arts a ainsi imposé un style hyper réaliste difficile à prendre en mains mais gratifiant une fois maîtrisé.

Exit la suprématie hyper arcade de la saga des Tony Hawk ternie depuis son Proving Ground. Skate 3 aborde non seulement la discipline comme une simulation mais élargit également la vision du joueur au business de la planche. Roulez jeunesse.

De son éditeur exhaustif de skate parcs aux défis vidéo, Skate 3 pousse le joueur à créer et asseoir sa marque de planches. Assembler une arène qui sera téléchargée par d'autres joueurs ou venir à bout de défis à roulettes tout en obstacles, acrobaties et courses dope ainsi les ventes. Criblé de 12 types d'épreuves, le jeu funambule décortique chaque spots de Port Caverton, nouvelle ville plus grande et plus contemporaine que la San Valenona des précédents épisodes.

Sueurs froides

L'occasion de se frotter, désormais sans flics aux trousses, aux courses Death Race à 4 dans de gigantesques pipelines hypnotiques et à des duels de figures dans des skate parcs. Mais aussi à des suites de sauts de Gaps impossibles entre des sculptures contemporaines pour des séances photos publicitaires (retouchables). Mais avant d'enchaîner les olies, de nombreuses heures d'apprentissage et chutes (parfois très drôles) seront nécessaires.

Le joueur arrache ainsi sa planche à la gravité d'un mouvement sec, de bas en haut, du joystick droit de la manette. Problème: passer un obstacle ou tenter un grind sur une rampe demande un timing parfait. Un saut trop tôt ou trop tard et c'est la chute assurée. Reste que dès la gestion de la réception et surtout du décollage assimilée, les successions de tricks procurent des sensations uniques et jubilatoires.

Avant de pouvoir toiser des stars comme Eric Koston ou Chris Haslam, l'assimilation de mille et une techniques via un tutoriel très didactique sera nécessaire. Et si certaines bases comme les grabs (agripper sa planche en plein vol) ou les manuals (la faire rouler sur un seul essieu) se révèlent simples, la vingtaine de fliptricks (rotation de planche en vol) se mémorise et se déclenche avec peine. Pour y arriver, il faudra ainsi combiner des mouvements complexes en forme de "G" ou de "V" au joystick droit. Un effort que ceux qui ne connaissent pas le titre livreront sans peine, les habitués passant sans doute leur chemin, vu le manque de nouveautés marquantes du gameplay.

Skate 3, édité par Electronic Arts et développé par EA Black Box. Age 16+. Disponible sur Xbox 360 et PlayStation 3.

Michi-Hiro Tamaï

En savoir plus sur:

Nos partenaires