Pas de personnages féminins dans le nouvel opus Assassin's Creed: Unity

13/06/14 à 18:00 - Mise à jour à 17/06/14 à 16:49

Source: Focus Vif

Il y a quelques jours, la série Assassins's Creed présentait à l'E3 son 5e opus qui nous plonge au coeur de la Révolution Française, mais point d'avatar féminin cette fois. Les accusations sur la Toile vont bon train, regrettant le sexisme et le manque de discernement de la part des concepteurs.

Pas de personnages féminins dans le nouvel opus Assassin's Creed: Unity

Image promotionnelle de Assassin's Creed Unity © UBISOFT

Il y a quelques jours, à l'E3, le rendez-vous annuel des gameurs, Ubisoft a présenté le 5e opus de la série Assassin's Creed. Après nous avoir embarqué dans l'univers de la piraterie avec Black Flag, les concepteurs du jeu nous plongent cette fois dans le Paris de la Révolution Française, avec une nouveauté: la possibilité de jouer en mode coopération multi-joueurs. Quatre personnages masculins, mais pas de femmes. Il n'y aura pas eu d'héroïnes durant la Révolution Française, donc. Charlotte Corday, tout ça, on oublie!

La nouvelle annoncée par Ubisoft a été l'occasion d'alimenter à nouveau le débat autour du sexisme dans les jeux vidéo. Une accusation qui n'est pas seulement portée à l'encontre du développeur français mais au salon annuel dans son ensemble, où les jeux présentés proposaient très peu de personnages féminins, alors que les statistiques de l'ESA révèlent que 48% des gameurs sont des femmes. De quoi bouleverser les perspectives de l'industrie du jeu vidéo, pourtant.

Aveline de Granpré, héroïne du spin off "Assassin's Creed III: Liberation"

Aveline de Granpré, héroïne du spin off "Assassin's Creed III: Liberation" © DR

Par ailleurs, James Therien, directeur technique d'Ubisoft, s'est défendu de tout sexisme en expliquant un problème de temps et de coût les contraignant à abandonner la conception d'un avatar féminin. "C'était sur notre liste jusque très récemment. Mais c'est une question de choix et de production", déclare-t-il au site Video Gamer. "Un personnage féminin implique de refaire beaucoup d'animations, beaucoup de costumes. Ça aurait doublé le travail. [...] C'est malheureux, mais c'est la réalité du développement de jeux vidéo." Une réalité que les professionnels du jeu ont du mal à concevoir. Jonathan Cooper, le directeur d'animation d'Assassin's Creed III, n'a pas tardé à réagir sur son compte Twitter: "À mon humble avis, j'estimerais la durée de ce travail à un ou deux jours." Par ailleurs, l'historique de la série montre qu'Assassin's Creed avait déjà accueilli un personnage féminin comme héroïne principale avec Aveline de Granpé, issue du spin off d'Assassin's Creed III, Liberation, développé sur PlayStation Vita. Enfin, ajoutez à cela le fait qu'une centaine de travailleurs triment à l'élaboration du jeu, dans neuf studios à travers le monde... Comment Ubisoft peut-il dès lors justifier par un manque de ressources l'absence de personnage féminin dans son nouveau jeu? Difficile de ne pas être perplexe.

Du reste, le développeur français avait clairement annoncé que le héros du nouvel opus serait un homme (Arno). Cela signifie que le personnage féminin n'aurait été développé que pour la version multi-joueurs. Il semble que l'industrie du jeu vidéo peine encore à sortir du scénario classique où l'homme est le seul et unique héros, même si, actuellement, des jeux comme Mass Effect, développé par le canadien BioWare, tendent vers plus de flexibilité puisque le joueur peut choisir d'incarner un homme ou une femme en tant que personnage principal.

  • Assassin's Creed: Unity sera disponible sur PC, PS4 et Xbox One le 30 octobre 2014.

En savoir plus sur:

Nos partenaires