Ni No Kuni II, entre jeu vidéo et cinéma d'animation

18/04/18 à 09:42 - Mise à jour à 09:42
Du Le Vif Focus du 12/04/18

Conte fantastique baignant dans l'aura du studio Ghibli, Ni No Kuni II: L'Avènement d'un nouveau royaume estompe un peu plus encore les frontières entre cinéma d'animation et jeu vidéo. Une très longue aventure en cel shading qui couronne près de 40 ans de dialogue entre ces deux médias.

Le récent décès très médiatisé d'Isao Takahata souligne -si besoin était- que le père du Tombeau des lucioles (1988) a élevé le cinéma d'animation au rang d'objet culturel et artistique. Cofondateur du studio Ghibli, le réalisateur qui y brossait le destin tragique de deux enfants japonais en temps de guerre a toujours cultivé une défiance envers les techniques de production numérique. Doublé du crayon d'Hayao Miyazaki (Nausicaä de la vallée du vent, Totoro...), son fervent engagement écologique et pacifiste a néanmoins percolé au-delà de l'animation faite à la main. Loin d'être des gamers, Takahata et Miyazaki approuvaient ainsi, il y a cinq ans, la collaboration de leurs équipes avec celles de Level-5 sur Ni No Kuni: La Vengeance de la sorcière céleste, sur PlayStation 3. Aujourd'hui, L'Avènement d'un nouveau royaume n'est plus estampillé Ghibli, mais son aura brille encore. À tel point que ce jeu de rôle événement brouille les pistes entre film d'animation et jeu vidéo. Un cas loin d'être isolé.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires