Metal Gear Solid V: le pire arrive parfois même aux meilleurs

01/10/15 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Source: Focus Vif

Pour les non-initiés perplexes, The Phantom Pain demeure plus que jamais une oeuvre difficile d'accès. Surtout à la vue d'une paire d'obus mammaires sur pattes affublée d'un bikini peu à propos et d'un fusil de franc-tireur.

Metal Gear Solid V: le pire arrive parfois même aux meilleurs

Metal Gear Solid V: The Phantom Pain © DR

Reconnu comme l'un des meilleurs créateurs de jeux de tous les temps pour sa série Metal Gear Solid, initiée en 1998 sur PS1, Hideo Kojima n'en demeure pas moins un cas de figure complexe et pas tout à fait à l'épreuve des balles qu'on pourrait lui adresser au sortir de sa cinquième et probable dernière création pour Konami. The Phantom Pain se joue en 1984 au travers du regard de Big Boss, soldat d'élite lessivé par un coma de neuf années, borgne et porteur d'une prothèse de bras à la suite d'une déflagration meurtrière, et dont le crâne contient encore certains résidus impossibles à extraire. Le nec plus ultra de la gueule cassée technophile fait plutôt peine à voir... Cependant, en véritable John Rambo d'un temps plus moderne, c'est en Afghanistan dans un monde ouvert et envahi par l'Union soviétique que l'olibrius se trimballe comme ressuscité, slalomant parmi les tanks et les bidasses des camps retranchés, avant de les envoyer au choix devant Hadès ou Morphée.

Pour ceux qui vénèrent les aventures des précédents héros de la saga, tous affublés de noms de serpents ridicules, The Phantom Pain fait aujourd'hui office d'accomplissement et d'unification de ses adeptes; l'archaïsme de certaines mécaniques de jeu est célébré comme le cadeau du Saint-Père fondateur à ses fans les plus dévoués. Pour les non-initiés perplexes devant tant de gimmicks et de références 8 bits aussi énervantes que tous ces "murs fantômes" infranchissables dans le jeu, Metal Gear Solid V demeure plus que jamais une oeuvre difficile d'accès. Surtout à la vue d'une paire d'obus mammaires sur pattes affublée d'un bikini peu à propos et d'un fusil de franc-tireur. Le pire arrive parfois même aux meilleurs...

ÉDITÉ PAR KONAMI ET DÉVELOPPÉ PAR KOJIMA PRODUCTIONS, ÂGE 18+, DISPONIBLE SUR PLAYSTATION 3, PLAYSTATION 4, XBOX 360, XBOX ONE.

En savoir plus sur:

Nos partenaires