Le plus vieux jeu vidéo du monde, dans la peau d'une prostituée

02/03/15 à 11:48 - Mise à jour à 11:49

The Oldest Game est un jeu en ligne qui propose au joueur d'incarner une travailleuse du sexe. Le jeu à portée politique fait suite au débat concernant la prostitution au Canada et change de la représentation habituelle des prostituées dans les jeux vidéo.

Le plus vieux jeu vidéo du monde, dans la peau d'une prostituée

The Oldest Game © capture d'écran

En décembre dernier, le Canada a adopté une nouvelle législation anti-prostitution (appelé "Bill C36"). Une loi qui fait craindre pour la sécurité sur les trottoirs canadiens. Pour illustrer les nouveaux dangers auxquels sont confrontés les travailleuses (ou travailleurs) du sexe, une équipe de chercheuses de Montréal a développé un jeu vidéo: The Oldest Game (bientôt disponible en ligne). Le joueur incarne Andrea, une prostituée dont le but est de rester en vie et de gagner sa vie. Le décor est planté.

Sandra Gabriel, co-créatrice du jeu expliquait au Globe and Mail: "Nous voulions créer un jeu qui va au fond du système et souligne la complexité de la situation, afin que les citoyens comprennent exactement ce qui est en jeu quand on parle de prostitution." Il s'agit d'un serious game (un jeu qui fait passer un message), qui fait prendre conscience des difficultés rencontrées sur le trottoir (et ailleurs). Le but est évidemment de se préserver des dangers extérieurs, la sécurité étant un facteur variable dans les métiers du sexe. Evaluer la dangerosité des clients, se signaler aux réceptionnistes, surveiller les rondes de police, autant de problèmes réels dans le quotidien des travailleuses du sexe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires