La NES Mini prend les gamers par les sentiments

29/11/16 à 16:11 - Mise à jour à 30/11/16 à 14:29

Source: Focus Vif

Dominant une pile de consoles chinoises néo-rétro aux airs de cadeaux de Noël empoisonnés, la récente NES Mini de Nintendo touche la corde de la nostalgie avec talent. Attention, objet culte.

Rédiger une lettre au Bic ou décrocher son fixe pour un rendez-vous sans Google Maps: 1988 baignait dans des habitudes analogiques. La même année, la NES (Nintendo Entertainment System) lâchait des aventures digitales et interactives plus fascinantes que les flux à sens unique des télés et radios en Europe. Champignons, Triforce et héros au casque bleu: le choc culturel touchera 61,91 millions de foyers dans le monde. Au bas mot, un sur trois au Japon. Bien avant Instagram et Facebook, la console de Kyoto popularisait à grande échelle l'idée d'une double vie numérique par procuration. La machine séminale qui a créé le marché des consoles de salon est depuis lors devenue un objet culte. Alimentée par ce statut et par une nostalgie enflammant les cotes du rétrogaming, la récente NES Mini de Nintendo a logiquement provoqué une fièvre acheteuse. D'autant qu'elle est la première initiative sérieuse du genre.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires