La borne d'arcade a le vent en poupe

28/10/14 à 12:28 - Mise à jour à 29/10/14 à 06:26

Source: Focus

Objet mythique des années 80, la borne d'arcade renaît grâce au jeu indé. Rencontre avec Joon et Andrea Di Stefano, deux créateurs belges qui la ressuscitent.

La borne d'arcade a le vent en poupe

Winnitron © The House of Indie

Plus besoin de débourser 20 francs pour plonger dans des jeux spectaculaires: la 3D sur consoles tuait les salles d'arcade à la fin des années 90. R.I.P. Daytona USA et autre Virtua Cop. Mais depuis quelques mois, le jeu vidéo revient sur la place publique sous diverses formes. En Grande-Bretagne et aux USA, des soirées comme Wild Rumpus ou 8BitSF mélangent ainsi clubbing et gaming festif en balançant des jeux indé sur des murs géants au beau milieu du dancefloor. "A New York et à Los Angeles, on voit de plus en plus de bars arcade ouvrir. Mais je n'aime pas forcément leur approche qui reste rétro. Il faut aller au-delà de la nostalgie", insiste Andrea Di Stefano.

Ex-Fishing Cactus, studio montois indé (notamment connu pour avoir adapté des classiques de Sega sur smartphone), ce développeur organise désormais les Brotaru, rencontres pro de jeux indé en Belgique. Le créateur co-signait également deux jeux arcade pixélisés et décalés faits pour être joués sur une borne. Dans les faits, Ultimate Care Bear Love Rampage et The Bloody Sausage se pratiquent à plusieurs avec une prise en main volontairement simple.

Ultimate Care Bear Love Rampage

Ultimate Care Bear Love Rampage © DR

Diriger des Bisounours fluos et psychés dans des courses d'obstacles téméraires. Repousser, à deux, des vagues d'attaques de mains géantes en plasticine. Ces deux jeux gratuitement téléchargeables sur le Net sont nés en 48 heures lors de deux Global Game Jam, en 2013 et en 2014. "La House of Indie avait déposé sa Winnitron sur le lieu de la Game Jam. Lorsqu'on l'a vue, on a immédiatement sauté dessus pour travailler sur un jeu accessible à tous", se souvient Andrea.

La maison du bonheur

Derrière la House of Indie, un collectif anversois qui a créé une borne d'arcade travestie en meuble design au travail de marqueterie remarquable. Le tout grâce à l'aide de Winnitron, un "Indie Game Arcade Network" qui permet à tout un chacun de se procurer gratuitement via le Net un système d'exploitation et un bouquet de jeux d'arcade indé.

"J'ai aussi créé un jeu intégré dans une Samsonite des années 80. Je place mes productions dans des objets insolites pour susciter la curiosité des non-joueurs", note Joon (Jonatan Sosowski Van Hove dans le civil), un des co-fondateurs de la House of Indie. "Les festivals US, britanniques et allemands comme l'IGF de San Francisco, la Game City de Nottingham et la GDC de San Francisco m'invitent souvent. Mais en Belgique, tout reste à faire."

Parmi sa trentaine de projets (dont une bonne moitié sont des titres d'arcade indé), Go Nuts!! entend, lui, donner une touche mobile aux jeux d'arcade. Ce foot barré et pixélisé se pratiquant jusqu'à quatre a ainsi été installé dans un landau vintage. Le signe d'un renaissance annoncée pour le genre? Pour se faire une idée, il faudra essayer d'urgence et à plusieurs (avec des non-joueurs), Starwhale, Nidhogg, Shuriken Skies, Broforce, Samurai Gunn et Gang Beasts.

En savoir plus sur:

Nos partenaires