iPhone 4S: Pas de high five chez Apple

05/10/11 à 09:44 - Mise à jour à 09:44

Apple présentait une version boostée "S" de son iPhone 4 ce mardi. Au menu: puissance, APN amélioré et reconnaissance vocale intelligente répondant à toutes les questions sauf à une seule.

iPhone 4S: Pas de high five chez Apple

© Belga/AFP

Tim Cook, le nouveau directeur général d'Apple succédant à Steve Jobs aurait probablement pu vivre un meilleur baptême du feu médiatique pour sa première apparition publique. Alors que la sphère web bruissait des rumeurs (voir cadre) d'un nouvel iPhone 5, la dernière conférence de la firme de Cupertino présentait une version 4S du smartphone fétiche de cette décennie. On prend le même et on recommence. En mieux toutefois.

Comme l'iPhone 3GS toujours en vente à ce jour, l'iPhone 4S booste ses performances en intégrant un nouveau processeur Dual Core A5 (fabriqué par Samsung) équipant déjà l'iPad 2. Sept fois plus rapide que son prédécesseur (selon Apple), il devrait donc faire merveille dans le jeu vidéo nomade mais accélérera également nombre d'applications dont l'appareil photo, plus rapide au déclenchement et plus pratique aussi puisqu'il s'active via la touche de raccourcis "+" (à maintenir enfoncée).

Autre évolution notable, le capteur dorsal shoote désormais à 8 millions de pixels contre 5 précédemment tandis que sont mode vidéo passe de 720p à de la HD 1080p. Ouvrant à f/2.4, l'APN offrirait selon le géant high-tech une meilleure colorimétrie mais aussi la détection des visages. Nanti de la 3G+ et d'une antenne de réception plus performante, l'iPhone 4S garde pour le reste des mensurations identiques à son prédécesseur.

Côté logiciel, Apple profite du lancement de son nouveau totem nomade pour l'accompagner de la nouvelle version de son système d'exploitation, iOS 5. Parmi ses nouveautés remarquables, une intégration de Twitter mais surtout une page qui regroupera les notifications pour qu'elles soient moins intrusives. Sans oublier une gestion des célèbres conversations SMS "phylactères" qui prend désormais en charge les photos et les discussions via Wi Fi.

Si Samsung avait insisté sur la reconnaissance vocale lors du dernier Mobile World Congress, Apple a réussi en faire un joli buzz lors de sa conférence. Attendue sur le nouvel iPhone, Siri porterait ainsi cette technologie à un niveau inédit puisque le programme serait capable de reconnaître des phrases contextuelles et non plus des mots séparés. Le tout en utilisant la puissance du web et la géo localisation pour répondre à des questions du type "est-ce qu'il me faudra un parapluie ce week-end?" ou "comment est la circulation à côté d'ici?". Le terminal n'a toutefois pas su répondre à la seule question brulante du moment : "Quand sortira l'iPhone 5?".

Infos: L'iPhone 4S se déclinera en versions 16, 32 et 64 Go pour un prix respectif de 199, 299 et 399 dollars (prix européen non communiqué). Sortie prévue ce 28 octobre en Belgique.

Michi-Hiro Tamaï

La grande illusion

Des gigaoctets de photos de concepts idiots, des kilomètres d'articles spéculatifs vains, des camions entier d'analystes à la recherche de pub gratuite et au final une triste ronde de directs (sur Ustream notamment) qui commentaient les commentaires (sic!) des journalistes présents au "Let's Talk About iPhone" d'Apple. Pas de doute, la dernière keynote de la pomme et toutes les rumeurs qui l'on précédées montrait, si besoin était, l'effrayante illusion d'information dont le net est capable. Celle là même qui poussait des amateurs geeks à ne plus se poser la question de la rumeur d'un iPhone 5 mais bien à demander sa date de sortie exacte en magasin cette rentrée.

A l'annonce de l'iPhone 4S, le mot déception revenait donc très souvent jusque dans les grands titres high-tech de la presse en ligne. Et on ne s'étonne pas que le titre en bourse d'Apple vascille et se redresse entre temps. En matière de communication, on a déjà connu meilleur approche. En off à défaut de stream live vidéo officiel, on conseille ainsi de suivre des blogs de certains sites (comme Engadget) en ligne chez Apple. Mais on ne peut lui reprocher cette fois d'avoir voulu créer le buzz. La sauce et la frustration qui en a découlé sont montées toute seules. Merci la rumeur.

En savoir plus sur:

Nos partenaires