Inventer des applications, vivre dans la Silicon Valley et changer le monde avec Frédéric della Faille

12/12/14 à 10:48 - Mise à jour à 10:49

Jadis sale gosse doublé d'un indécrottable cancre, Frédéric della Faille travaille aujourd'hui dans la Silicon Valley (on lui doit les applications Checkthis et Frontback) et donne des conférences TED. Autrement dit, c'est un exemple typique de ces entrepreneurs belges dont le cerveau a fui vers des horizons plus compétitifs dans un secteur qui peut dans notre pays toujours laisser dubitatif. DJ Kwak et Serge Coosemans ont accepté d'encaisser les punchlines assez définitives de ce véritable héros de conte de fées geek.

Inventer des applications, vivre dans la Silicon Valley et changer le monde avec Frédéric della Faille

Frédéric della Faille, aux côtés d'Elio Di Rupo, 2012. © BELGA

Cet ancien morveux aujourd'hui adoré des business angels était pourtant bien parti pour gagner le championnat des teneurs de murs. Sale gosse devenu skater, graffiteur et slacker, Frédéric della Faille décide un jour de quitter cette vie sans véritable avenir pour tenter l'aventure de la créativité qui paye. En 1997, il devient webdesigner, travaille dans la foulée en agence de communication et puis, c'est le conte de fées qui commence, du moins peut-on le voir ainsi si on considère que des applications pour téléphones intelligents ne sont pas des citrouilles que l'on tente de faire passer pour des carrosses.

C'est en 2011 que Checkthis, l'une de ses idées de plateformes, lui ouvre la porte des Etats-Unis. della Faille vit aujourd'hui à San Francisco et entend y développer des projets à long terme, principalement destinés aux utilisateurs qui préfèrent aux simples buzz de nouveaux outils éventuellement capables de changer la société. Garçon enthousiaste, positif, workalcoholic, un peu allumé même, c'est comme cela qu'il voit en tous les cas Frontback, la deuxième de ses créations notables: un moyen de rapprocher les gens, d'aider à la communication globale. Pour d'autres, pourtant, il s'agit surtout d'un coincoin permettant de se tirer des double-selfies. Et c'est bien là le coeur de l'affaire, le plus passionnant du dossier. Est-ce du délire trop enthousiaste que de penser que des petits gadgets pensés en Californie par l'internationale geek sont plus que des petits gadgets pensés par l'internationale geek? Est-on un pays de vieux réacs sclérosés qui n'ont rien compris à la révolution technologique en cours? Cette utopie digne d'un épisode de Star Trek de 1966 est-elle soluble dans le cynisme nord-européen? Les apps, est-ce vraiment plus qu'une forme branchée et élégante de capitalisme? Quand l'enthousiasme des uns rencontre le recul peut-être trop critique des autres, il faut bien balancer de la punchline définitive pour un peu faire douter, réfléchir et décontenancer nos animateurs maison. Frédéric della Faille nous mitraille tout ça très bien. (sc)

Focus Brolcast #24: Frédéric della Faille by Focus Vif on Mixcloud

Nos partenaires