Inside, un jeu beau et terrifiant qui fera date

23/08/16 à 09:50 - Mise à jour à 13:05

Source: Focus Vif

Floutant les barrières entre jeu vidéo et cinéma d'animation avec plus de talent qu'Another World, Inside écrit une page de l'histoire du gaming. Son esthétique vénéneuse, monochrome et radicale réveille des terreures enfantines dans un monde industriel, déglingué et inquiétant. Attention, oeuvre-clef.

Près d'un siècle sépare Inside du Cabinet du docteur Caligari. Chef-d'oeuvre expressionniste allemand lâché en 1920, le film muet de Robert Wiene cultive pourtant un point commun essentiel avec ce jeu vidéo noir, humide et glacial façonné au Danemark: la production anxiogène et presque muette pallie son absence de dialogues par une esthétique noir et blanc lourde de sens. Confrontant lui aussi avec talent l'ombre et la lumière, ce jeu qui constitue l'événement indé de cet été ne demande pas plus de doigté à la manette qu'un Mario oldschool en 2D. Mais cet objet fascinant le distance pour tomber dans une spirale hypnotique entre compassion et terreur. Chef-d'oeuvre d'animation récemment ajouté à la collection permanente du MoMA à New York, Another World (lire encadré), sa source d'inspiration majeure, a enfin trouvé un successeur. Et l'élève dépasse le maître.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires