Indie gaming : Kometen

18/05/10 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Comme en témoigne la dernière cuvée de l'Independant Game Festival de San Francisco, le jeu vidéo indé s'exprime majoritairement en pixels et en noir et blanc.

Indie gaming : Kometen

Édité et développé par Erik Svedäng. Disponible via l'App Store sur iPhone et iPod Touch, date inconnue.

Cette tendance rétro et low-tech en 2D s'est ainsi traduite avec force dans des productions oscillant entre monochrome (Closure, Limbo)et cubisme digital (Monaco, A Slow Year). Comme Krystian Majewski et son Trauma, Erik Svedäng emprunte des chemins de traverse visuels épatants pour étaler ses gameplays téméraires.

Contrairement à son homologue allemand, le développeur suédois n'opte cependant pas pour des décors tout en diapos photos recoupées. Mais décloisonne plutôt les codes graphiques rigides des jeux en y injectant une bonne dose de technique traditionnelle de dessin à la main. Un cas rare sinon unique proche de la démarche de l'antiqueYoshi's Island sur Super Nintendo. Les premières secondes de la vidéo présentant en stop motion des croquis faits mains illustrant des protagonistes de Kometen, son nouveau projet de pseudo shoot them up en témoigne.

Vintage Troquant les dessins naturalistes au crayon et à l'encre de son dernier Blueberry Garden sur PC contre un univers BD et spatial vintage tout en aquarelle, Kometen confirme l'étendue du talent de son auteur, premier prix "Seumas McNally" de l'IGF 2009. Intuitif et volontairement amputé de missions et d'objectif précis à la manière de Blueberry Garden, son gameplay risque de déstabiliser plus d'un joueur mainstream. Ici, on explore une dimension spatiale psychédélique pour gober façon Pac Man des £uvres d'art et apprendre àévoluer gracieusement autour de planètes. Une succession de galaxies comme une plongée dans une animation déjantée des Monty Python. Ou une exploration de la pochette dessinée du génial Monster Movie de Can.

Pas de score non plus. Selon ses propres mots, Svedäng attend du joueur une autocritique. Réalisé avec les dessins de Niklas Åkerblad, un ami illustrateur, Kometen vogue irrémédiablement vers un art gaming jouable, évitant les abstractions parfois excessives d'un Cactus. Reste à patienter -peu de temps selon Svedäng- que l'App Store donne son aval à ce projet d'une intensité visuelle rare.

Michi-Hiro Tamaï

En savoir plus sur:

Nos partenaires