I'm Hooked on Molly: la MDMA en vedette sur MTV

12/12/14 à 15:51 - Mise à jour à 15:53

Un nouveau cap de la perversion télévisuelle est sur le point d'être franchi. Et comme bien souvent, c'est MTV qui est derrière le coup. L'objet en question: I'm Hooked on Molly, une émission de télé-réalité montrant le quotidien de jeunes filles prenant de la MDMA.

I'm Hooked on Molly: la MDMA en vedette sur MTV

I'm Hooked With Molly, la nouvelle émission MTV. © MTV

" I'm Hooked on Molly, pose un regard en profondeur sur la dernière tendance qui domine la culture de la drogue, Molly. Alors que la fascination pour la pilule s'impose dans la pop culture, son attrait ne s'arrête pas là. En réalité, les utilisateurs les plus dévoués de Molly ne sont ni riches ni célèbres : ils sont votre adolescent moyen, ou ont la vingtaine." Voilà le synopsis de cette nouvelle programmation qui promet d'offrir un bien triste spectacle: celui de Paige et d'une autre jeune fille, qui admettent ne "plus pouvoir s'amuser sans MDMA", et décident de suivre une cure de désintoxication.

Lorsque MTV affirme vouloir poser un "regard en profondeur" sur cette pratique, on ne peut s'empêcher d'avoir un rictus de dépit aux lèvres. Car si le traitement des drogués par la chaine américaine s'avère être le même que celui des obèses (I used to be fat) et des jeunes parents (17 ans et maman) on ne peut que craindre le pire.

Il est en effet difficile d'imaginer que cette série amènerait autre chose qu'une vulgarisation et une banalisation d'une pratique qui comporte de réels dangers, lorsque elle est effectuée dans de mauvaises conditions. Nul doute que les ravers de tous genres verront cette mise en avant du gobage d'un très mauvais oeil, le dicton "techno/drogues" étant déjà bien connu.

Mais surtout, il est permis de se demander quelles seront les répercussions sur de jeunes personnes accros à la drogue d'être placées ainsi sous les projecteurs. Mise en scène d'un mal-être et commercialisation d'une addiction ne peuvent sans doute pas apporter grand-chose de bénéfique à quelqu'un qui cherche de l'aide. Vouloir montrer comment se déroule une cure de désintoxication est une chose, la diffuser entre deux publicités accrocheuses et avec une esthétique catchy propre à la chaîne en est une autre.

La liberté d'expression est un droit et la censure une interdiction, il n'y aurait donc pas de raison valable pour se dresser contre la programmation de I'm Hooked with Molly. Toutefois, on se demande pourquoi il serait nécessaire de montrer aussi platement une triste réalité, alors que des oeuvres de fictions suffisamment réalistes et interpellantes existent déjà pour se questionner sur le sujet: la mini-série de The Corner de David Simon, Kids de Larry Clark, Requiem for A Dream de Darren Aronofsky, The Basketball Diaries de Scoot Kalvert, ou encore des documentaires comme The House I Live In de Eugene Jarecki sont des exemples parmi d'autres.

Nos partenaires