Gamescom 2011: circulez, y a rien à voir!

06/09/11 à 16:20 - Mise à jour à 16:20

Malgré un franc succès public, la Gamescom de Cologne manquait d'avant-premières marquantes cette année. Résumé d'une édition sans éclat.

Gamescom 2011: circulez, y a rien à voir!

© PG

Planté un mois à peine avant le Tokyo Game Show et sabordé par les avant-premières hardware de luxe (PlayStation Vita et Wii U) de l'E3 de Los Angeles, le cru 2011 de la Gamescom de Cologne faisait grise mine. Le salon européen du jeu vidéo accueillait, certes, les plus gros éditeurs/constructeurs du secteur. Mais l'événement gaming ouvert au public n'a pas déchaîné les passions. Pas autant du moins que lors de ses éditions 2005 et 2006 où il dévoilait, entre autres, le phénomène Nintendogs sur DS et la nouvelle Xbox 360 en avant-première. Paradoxalement, sa fréquentation publique, elle, se porte à merveille puisque la foire aux pixels enregistrait 275 000 entrées cette année, soit un nombre record d'affluence totalisant 21 000 sésames de plus que l'an dernier.

Bien plus que Nintendo, qui ne daignait pas dégainer sa Wii U, et Microsoft, qui se contentait d'un nouveau dashboard pour sa Xbox 360 (dispo cet automne) et de la reconnaissance vocale du Kinect en français pour cette fin d'année, Sony remportait la palme des annonces (mollement) intéressantes. On retiendra donc la diminution de prix de la vieillissante PlayStation 3 qui passe de 299 à 249 euros dans sa version 160 Go. Prête à prendre sa retraite au profit de la PlayStation Vita qui sortira début 2012 sous nos latitudes, la PlayStation Portable bénéficie, elle, d'une nouvelle version low cost tarifée à 99 euros et livrée ce 26 octobre. Bizarre toutefois que Sony aie retiré le Wi-Fi intégré autrefois de mise. Un comble lorsqu'on sait que la défunte PSP Go misait sur le tout réseau en tournant le dos aux disques UMD.

Bouge de là

Nouvelle marotte des grands noms du jeu vidéo depuis le succès de la Wii, le motion gaming s'invitait une fois de plus aux débats outre-Rhin. Sony annonçait ainsi la compatibilité PS Move de FIFA 13 ainsi que 2 titres grand public, Move Fitness et DanceStarParty. De son côté, Microsoft poursuivait le line up core gaming initié pour sa Kinect à l'E3. Des gameplays hybrides "manette+caméra" assez marquants notamment dans Steel Bataillon mais aussi Rise Of Nightmares, des créateurs du mythique House Of The Dead. Rayman Origins, Saints Row: The Third et autre Battlefield 3 déjà brandis à l'E3 livraient eux quelques niveaux en démo supplémentaires confirmant les bonnes premières impressions californiennes.

Terre du jeu vidéo sur PC, l'Allemagne avait également droit aux honneurs de Blizzard (absent à l'E3) pour la présentation de Heart Of The Swarm, première extension de l'irrésistible Starcraft 2. Toujours sans date de sortie, Diablo 3 était encore de la partie tout comme Guild Wars 2, qui sait se faire désirer. Rien d'étonnant de la part du MMORPG le plus prometteur du moment...

Michi-Hiro Tamaï

Double D

Action infiltration et liberté d'action dans un univers dessiné par Viktor Antonov, le designer de la Cité 17 d'Half-Life 2, Dishonored (la photo) cumule les signes extérieurs d'un FPS prometteur. Edité par Bethesda Softworks, spécialiste FPS du jeu de rôle, le titre comptait parmi les titres les plus sexy de cette Gamescom, tout comme Defiance, MMORPG SF et shooter à la 3e personne gorgé de pouvoirs spéciaux. Particularité? Une interaction avec une série télévisée éponyme qui sera diffusée sur SyFy et qui permettra à certains joueurs d'y être mentionnés et à certains acteurs d'apparaître dans le jeu pour ensuite revenir sur le petit écran pour y raconter leurs aventures virtuelles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires