Fan games, le fantasme geek

04/02/14 à 12:03 - Mise à jour à 12:14

Source: Focus Vif

Créé par des amateurs, Mega Man Unlimited s'illustre parmi les fan games qui ont marqué 2013. Un mouvement homebrew qui intéresse certains éditeurs.

Fan games, le fantasme geek

Street Fighter x Mega Man © DR

C'est un rêve de gosse vieux d'un quart de siècle qui se réalisait l'année dernière pour Philippe Poulin. Ce game designer vétéran lâchait en effet Mega Man Unlimited, un jeu vidéo fait maison dont il avait déjà créé les boss de fin de niveaux pendant son enfance. Développé comme un hobby pendant cinq ans, le shooter platformer se hisse aujourd'hui comme un des meilleurs fan games de 2013. La démarche de ce créateur canadien qui travaillait pour Behavior Games (1) est remarquable. Par ses qualités intrinsèques d'une part, et d'autre part parce que les projets du même type abandonnés en cours de route pour des raisons de motivation sont nombreux.

Comme les fan films ou leurs homologues BD, les fan games partent souvent de l'envie de poursuivre une histoire là où elle s'est arrêtée. Ou même d'en écrire le prequel imaginaire. Le cas de Sonic est à cet égard marquant. Face à un hérisson bleu qui a perdu de son piquant ces dernières années, LakeFeperd s'est retroussé les manches pour créer Sonic Before the Sequel et Sonic After the Sequel, deux épisodes 16 bits inédits et parfaitement jouables (sur PC). De quoi étoffer le deuxième volet du platformer exclusif de la Megadrive.

Mushroom Kingdom Fusion

Mushroom Kingdom Fusion © DR

Modifiant parfois quelques éléments du jeu original, le fan game fascine surtout lorsqu'il démarre de zéro pour créer une nouvelle aventure, voir même mixer les genres avec talent. Mushroom Kingdom Fusion emprunte ainsi les ressorts ludiques et le level design de Mario sur Super Nintendo pour un hommage délirant aux jeux vidéo des années 90. Des fusils du premier Doom (que Mario a en mains) aux squelettes de Wolfenstein accrochés aux murs, le jeu également gorgé de clins d'oeil à Sonic et Zelda évoque presque un demake. Soit un titre contemporain redéveloppé avec des outils préhistoriques (Call of Duty en 8 bits par exemple).

Business as usual

Ce vivier créatif qui a ressuscité Star Fox avec talent sur Shadows of Lylat ne passe bien entendu pas inaperçu auprès des éditeurs et ayants droit des oeuvres originales. Evitant tout procès pour une question d'image auprès de la communauté (2), Vivendi Universal et Square Enix ont ainsi respectivement demandé à Chrono Resurrection et King's Quest IX: Every Cloak Has a Silver Lining de retirer le nom évoquant la production originale. Totémique jusqu'à influencer le metalcore des Californiens d'Horse the Band, Mega Man trône, lui, au-dessus de la mêlée. Capcom l'a bien compris.

Shadows of Lylat

Shadows of Lylat © DR

L'éditeur finançait en effet l'année passée Street Fighter x Mega Man, fan game croisant avec talent les deux univers fétiches des années 80 et 90. Mega Man 72, Mega Man Time Tangent, Mega Man Revolution, Mega Man X Corrupted... La longue liste de jeux hommages déjà sortis ne doit pas avoir peur de se retrouver derrière les barreaux. Philippe Poulin a ainsi été invité à une convention de l'éditeur nippon à Hawaii pour son Mega Man Unlimited il y a quelques années.

(1) UN STUDIO CANADIEN HABITUÉ À LIVRER DES JEUX DE COMMANDE À DE GROS ÉDITEURS COMME ELECTRONIC ARTS (MYSIMS RACING) OU ACTIVISON (SPIDER-MAN: ALLIÉ OU ENNEMI).
(2) MAIS AUSSI VU LA GRATUITÉ GÉNÉRALISÉE DES FAN GAMES.

En savoir plus sur:

Nos partenaires