Du pareil au mème

23/10/15 à 15:47 - Mise à jour à 15:46

Source: Focus Vif

Toute personne passant ses heures perdues sur la Toile connaît le terme. Mais qu'y a-t-il derrière le phénomène viral? Retour sur les origines scientifiques du mème.

Du pareil au mème

Overly Attached Girlfriend, Grumpy Cat, Nyan Cat et Technoviking sont des mème connus sur la Toile. © DR

Depuis 2014, le mot "mème" est entré dans le dictionnaire français Larousse sous la définition qui suit: "Mème, n.m. (angl. meme, de gene, gène et du gr. mimesis, imitation). Concept (texte, image, vidéo) massivement repris, décliné et détourné sur Internet de manière souvent parodique, qui se répand très vite, créant ainsi le buzz." Une histoire de buzz, rien d'autre? C'est là que le bât blesse pour les méméticiens qui ne voient dans cette définition qu'une référence au Nyan Cat, Overly Attached Girlfriend et autre Grumpy Cat.

Origine du mème et mémétique

"Mème" apparaît pour la première fois en 1976 dans le livre Le Gène Egoïste, du scientifique Richard Dawkins. Le biologiste et théoricien de l'évolution humaine utilise ce terme pour expliquer le développement des idées et des phénomènes culturels à travers les comportements humains. Dans son ouvrage, Dawkins appelle en fait mème tout comportement identique à celui d'un gène, comme le fait de s'étendre de façon massive, appliqué à la culture.

La mémétique, science du mème, "part de l'idée que les lois de l'évolution naturelle s'étendent, au-delà du biologique, à l'ensemble du fait humain, qu'il soit pensé, fabriqué, dit ou vécu en commun" explique Pascal Jouxtel, président et co-fondateur de la Société Francophone de Mémétique, dans une interview accordée à Automates Intelligents. Ce phénomène de propagation est dû à la capacité qu'à l'homme à imiter les comportements de ses semblables, comme l'expose Susan Blackmore dans son livre The Meme Machine paru en 1999.

Un simple objet culturel, comme une idée par exemple, devient donc un mème par sa propagation. Et ce mème peut survivre à son auteur. "Si vous contribuez à la culture mondiale à travers des mèmes, ceux-ci pourraient continuer à se répandre longtemps après que vos gènes ne se soient éteints. Socrate pourrait bien avoir un gène ou deux qui subsistent encore aujourd'hui dans le monde. Mais qu'importe, explique Dawkins dans une conférence hallucinante donnée lors du Festival international de la créativité à Cannes en 2013. Les mèmes laissés par Socrate, De Vinci, Copernic, eux, continuent encore à se renforcer."

Ainsi, outre les hypothèses philosophiques de Socrate, l'air de "Joyeux anniversaire", les répliques de films cultes, le fait de se dire bonjour en faisant un "check" sont des mèmes, tout comme les religions ou encore les théories du complot. Simplement parce qu'il s'agit de comportements culturels qui se répandent d'individus à individus.

Le mème Internet

Comme Dawkins l'explique lors de la conférence, le mème Internet est un détournement de son idée originelle. Le principe reste le même: un contenu en général humoristique (image, vidéo, hashtag, etc.) se répand mais cette fois sur Internet, souvent via les réseaux sociaux. Cependant, un changement survient. Là où le mème de Dawkins exprimait simplement le fait de copier un comportement culturel pour le dupliquer indéfiniment, le mème Internet modifie la version originale pour en faire une parodie qui elle-même est susceptible d'être reprise et ainsi de suite. C'est de cette façon que le dernier clip de Drake où l'on peut admirer quelques pas de danses étonnants est devenu un mème. Non seulement copiée et partagée massivement, la vidéo a été détournée de nombreuses fois. Comme ça a été le cas pour le Technoviking dont nous parlions cette semaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires