Bilan E3: en attendant la next gen

19/06/12 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Les geeks et les freaks se donnaient rendez-vous à l'E3 de Los Angeles la semaine dernière. Bilan triangulaire de tendances indispensables du plus grand des rassemblements ludiques au monde.

Bilan E3: en attendant la next gen

© Ubisoft

Meilleurs éditeurs

Difficile de remporter l'unanimité lors d'un salon vidéoludique. En particulier à l'E3. Cette année, Ubisoft a pourtant largement distancé ses concurrents en termes de nouveautés. Dead Space 3, God of War: Ascension, Gears of War: Judgment, Halo 4, Lost Planet 3 ...: Electronic Arts, Sony, Microsoft et autre Capcom se contentaient d'aligner des suites de blockbusters bankables. Mais l'éditeur français a lancé Watch Dogs et ZombiU, deux nouvelles licences à surveiller de très près. Comme ce dernier en témoigne, l'acteur hexagonal a également travaillé une poignée de nouveaux jeux pour la console à tablette tactile de Nintendo avec un Rayman Origins 2 exploitant parfaitement le second écran de Big N. Autre éditeur préférant la créativité aux investissements paresseux, Bethesda Softworks revenait également sur toutes les lèvres des gamers grâce à Dishonored et The Elder Scrolls Online, MMORPG qui n'est pas sans évoquer le récent Skyrim. Chapeau bas également à Square Enix qui, malgré un Sleeping Dogs peu convaincant, confirme l'excellente santé d'Hitman Absolution et de Tomb Raider. Mal en point, Final Fantasy casse enfin ses codes stylistiques ronflants pour une refonte totale (et bienvenue) via une démo technique baptisée Agni's Philosophy.

Meilleurs (vrais) nouveaux jeux

Les joueurs lassés des suites à rallonge dévoreront Watch Dogs. Ce monde ouvert, noir et parano mixant GTA et Deus Ex: Human Revolution déploie des missions où l'on brouille des communications téléphoniques et contrôle des feux rouges pour arriver à ses fins. Le titre, (presque) aussi beau qu'Heavy Rain, utilise en outre une tablette tactile connectée en temps réel à la console pour afficher des informations déportées d'inventaire et de géolocalisation. Prévu sur next gen, le jeu d'infiltration permettra de prendre le contrôle d'une ville entière. Côté tablettes, on notera également que ZombiU utilise intelligemment celle de la Wii U pour scanner en réalité augmentée les alentours de son environnement et trouver des items. Le FPS se joue en outre intelligemment de la multiplicité des points de vue au fil d'un gameplay où l'on saute d'un personnage à l'autre à chaque game over. Le tout pour demander au joueur de retrouver et d'éliminer son ex-avatar afin de récupérer son matériel. Au rayon des très bonnes surprises, on notera également Dragon Commander (du studio gantois de Larian Software), un titre mélangeant stratégie en temps réel, géopolitique et shooter inspiré par Panzer Dragoon. Enfin, Beyond: Two Souls, nouvelle production de David Cage (Heavy Rain) utilise brillamment l'idée d'un poltergeist dans son gameplay et Injustice - Les Dieux sont Parmi Nous claque. Un jeu de baston marquant des créateurs de Mortal Kombat qui castent cette fois Batman, Superman, Flash Gordon et autre Wonder Woman.

Meilleures technologies

Sony et Microsoft attendant de voir les réactions que provoqueront la sortie (fin d'année) de la Wii U et celle de sa manette/tablette, aucune nouvelle console de salon n'a crépité lors de cet E3. L'histoire semble d'ailleurs se répéter puisqu'après avoir embrassé avec succès le motion gaming du plombier moustachu, Microsoft envisage de relier sa Xbox 360 à des tablettes Android et iOS via le Xbox Smart Glass. Le tout pour ajouter un écran supplémentaire au téléviseur et interagir avec des jeux comme Halo 4, naviguer sur le Web et gérer la lecture de films. NintendoLand, Pikmin 3, New Super Mario Bros. U et surtout Rayman Origins 2 sur Wii U confirment de leur côté l'intérêt d'un second écran (tactile) en jeu vidéo. En tapotant ce dernier, un second joueur aide par exemple le premier à débloquer des passages du platformer ou l'avertit de dangers qu'il ne voit pas sur la TV mais qui apparaissent sur l'ardoise. Du grand art qui pousse à la communication en multijoueurs. Reste à trouver un intérêt vraiment marquant en solo. Sans surprise, la 3D figurait aux abonnés absents chez Sony (tout comme le catalogue jeu de sa Vita) tandis que le manque de puissance de la génération actuelle (PS3/Xbox 360) se faisait cruellement sentir. Pour épater la galerie, les éditeurs faisaient d'ailleurs tourner leurs jeux sur... PC! Visuellement renversants, les nouveaux moteurs graphiques comme le nouveau Unreal Engine 4 d'Epic ou celui de Square Enix (présenté via FF Agni's Philosophy) ont pourtant été dévoilés à Los Angeles. De quoi finalement alimenter le cloud gaming d'Onlive et de Gaïkaï. Principe? Le jeu tourne sur un serveur distant et l'utilisateur n'a plus besoin de console à domicile. De quoi remettre totalement en question le modèle actuel du business jeu vidéo.

Michi-Hiro Tamaï, à Los Angeles

Nos partenaires