3DS, l'arme fatale de Nintendo?

12/10/10 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Sans lunettes, la 3DS de Nintendo jouera en trois dimensions en mars 2011. Etat des lieux et questions à Satoru Iwata, PDG de Nintendo.

3DS, l'arme fatale de Nintendo?

© DR

Les sapins de Noël nippons en perdent leurs épines: la 3DS, console portable de Nintendo tout en 3D sans lunettes, débarquera finalement le 26 février prochain au Japon, faute de stocks suffisants pour cet hiver. Attendue un mois plus tard chez nous, à un prix de 10 à 20% supérieur à celui affiché au Japon (220 euros), la portable en relief glassless risque de faire mal à plus d'un portefeuille. Mais l'avancée technologique brandie par Nintendo bluffe.

En main, l'impression de relief magnétise. L'affichage auto stéréoscopique développé par Sharp délivre en outre des graphismes équivalents sinon supérieurs à ceux de la PSP. Pour autant, le tour de magie n'est pas infaillible. Décaler la tête trop à gauche ou à droite floute ainsi l'image. Un défaut que l'on peut atténuer en jouant avec le 3D Depth Slider, potentiomètre réglant la profondeur de la perspective jusqu'à l'annuler.

Elargissant ses deux écrans à 9 cm de diagonale (contre 8,2 cm sur la DSi), la 3DS pousse le gimmick dimensionnel jusqu'à son appareil photo externe qui shoote en 3D via une double lentille. De quoi apporter une nouvelle approche à des jeux en réalité augmentée que Nintendo entend développer. Détecteur de mouvements, gyroscope, carte SD de 2Go, catalogue Game Boy et GBA en ligne, connectivité Web en stand by (pour communiquer avec d'autres consoles et hot spot même lorsqu'elle est en veille): la 3DS joue à fond la carte multimédia. Au Japon, Fuji TV a même signé pour diffuser ses programmes sur le nouveau jouet de Big N. Une démarche à peine déguisée en riposte envoyée à l'iPhone d'Apple qui se transforme en console de jeu vidéo rivale, le PDG de Nintendo, Satoru Iwata considérant même Apple comme "l'ennemi du futur", selon le Times.

Reste qu'avec près de 80 titres annoncés chez tous les éditeurs poids lourds, jamais ludothèque de lancement n'a été aussi étoffée. Kid Icarus, PilotWings, Mario Kart, StarFox, Paper Mario et Professor Layton and the Mask of Miracle paradent ainsi parmi les must have de Big N.

La 3D s'annonce d'ailleurs comme le prochain champ de bataille du secteur. Les autres consoles et éditeurs préparent en effet la riposte. C'est le cas notamment de Capcom qui brandit Resident Evil: Revelations 3D et Super Street Fighter IV 3D. Sans oublier Ubisoft (Driver Renegade, Assassin's Creed: Lost Legacy), Sega (Sonic, Super Monkey Ball), Konami (Metal Gear Solid Snake Eater) et Square Enix (Dragon Quest, Final Fantasy).

Trois questions à Satoru Iwata, PDG de Nintendo

Votre démarche 3D s'inscrit dans l'air du temps. Est-ce une manière de distancer Microsoft et Sony?
Cela fait aujourd'hui 15 ans que nous essayons de commercialiser un affichage 3D sans lunettes. Pour des raisons de coût et/ou de technique, nos essais sur la Gamecube et la Game Boy Advance ont échoué. Il ne s'agit pas d'opportunisme, pas plus qu'une manière de nous démarquer de la concurrence. Aucun de nos produits n'a jamais été guidé par ce raisonnement.

L'affichage 3D sans lunettes de la 3DS n'est pas exempt de défauts. La moindre inclinaison horizontale de la console altère la netteté de l'image...
Si notre affichage Parallax Barrier n'est pas parfait, ces défauts sont un moindre mal face au port des lunettes qui engendre des désagréments comme la perte, la casse ou des coûts supplémentaires pour le joueur. Éliminer les lunettes fut une de nos décisions les plus importantes.

La prochaine console de salon de Nintendo gèrera-t-elle également un affichage 3D sans lunettes?
Il faudra encore attendre très longtemps avant de voir des téléviseurs glassless viables. En outre, sortir une console de salon en 3D à lunettes, en termes de technologie disponible, est facile. Mais le problème reste lié au taux de pénétration très faible des téléviseurs 3D dans les ménages. Si celui-ci atteint 30 à 50%, on pourra envisager cette solution. Mais tant qu'il reste à 10%, je n'y crois pas. (M.-H.T.)

Michi-Hiro Tamaï

En savoir plus sur:

Nos partenaires