Vu de près

11/04/18 à 21:00 - Mise à jour à 10:37
Du Le Vif Focus du 12/04/18

Bonom est mort. Vive Vincent Glowinski. La galerie Mathilde Hatzenberger lève le voile sur l'oeuvre dessinée de ce plasticien intimement lié à Bruxelles.

Çà et là, la ville de Bruxelles porte encore les traces de Bonom. Des fresques, souvent crues et toujours très engagées physiquement, témoignent de l'oeuvre de cet artiste urbain qui a mis fin à ses jours en 2010. Suicide? Pas vraiment, c'est le créateur dont il était l'alter ego fictionnel qui s'est chargé de cette sale besogne. Le crime était d'autant plus parfait que cette disparition tombait à pic: il n'aura jamais été donné à Bonom de radoter ou de sombrer dans la caricature, travers vénéneux qui pend au nez du street art. L'intéressé rayé de la carte, il nous reste Vincent Glowinski, dont l'oeuvre protéiforme -désolé pour le poncif mais s'il y a bien un cas où cet adjectif trop souvent galvaudé s'a...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires