sur la route

13/12/17 à 21:00 - Mise à jour à 11:32
Du Le Vif Focus du 15/12/17

Les Argentines Cecilia Atán et Valeria Pivato inscrivent le réveil symbolique d'une quinqua solitaire dans la vaste étendue du désert, personnage à part entière d'un premier long métrage aux allures de western des sentiments.

"C'est en traversant le désert que l'on apprend à se connaître. La vérité est au bout du chemin." Cecilia Atán et Valeria Pivato sont toutes les deux nées à Buenos Aires dans les années 70, mais ne se sont rencontrées qu'au début du siècle en travaillant sur des plateaux de cinéma, aux côtés de réalisateurs sud-américains comme Juan José Campanella (El Secreto de sus ojos) ou Pablo Trapero (Leonera). Parfaitement complémentaires, elles s'expriment d'une seule voix alors qu'on les retrouve au coeur du Palais des Festivals en toute fin d'effervescence cannoise 2017. Projeté la veille au soir dans la section Un Certain Regard, La Fiancée du désert est leur premier long métrage de fiction. "Ce filmest né de de notre envie commune de parler d'une femme un peu perdue, hors système, marquée par la perte, et qui dans la rigueur du désert va peu à peu se retrouver."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires