Russie, morne plaine

07/03/18 à 21:00 - Mise à jour à 11:47
Du Le Vif Focus du 08/03/18

le virtuose Loveless et le baroque Une femme douce portent un regard désabusé sur un pays en voie de délitescence morale...

Révélé en 2003 par Le Retour, Lion d'or à Venise, Andreï Zviagintsev s'est imposé par la suite comme le peintre inspiré et sans complaisance d'une Russie contemporaine dont son cinéma cristalliserait la déshumanisation croissante en quelque constat aussi glaçant que désespéré. Ainsi donc de Loveless (Faute d'amour), son cinquième long métrage, conte moral d'un noir d'encre faisant écho à son précédent Elena. Le réalisateur y met en scène un couple en instance de divorce, Boris (Alexei Rozin) et Genia (Mariana Spivak), s'écharpant autour de la vente de leur appartement, ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires