Parer l'écrou

16/05/18 à 21:00 - Mise à jour à 10:47
Du Le Vif Focus du 17/05/18

Dans son sixième roman, l'Anglais John King injecte imaginaire et fantastique entre les murs poisseux d'une geôle.

On connaissait le John King originel, celui de sa trilogie nineties consacrée aux hooligans et supporters anglais, de Football Factory (1996) à England Away (1999), puis le King fasciné par d'autres marges, avec les ébouriffants Human Punk (2000) , White Trash (2002) puis Skinheads (2008). C'est pourtant en 2004 que l'Anglais de Slough ressent apparemment, avec Prison House, le besoin intense de plonger ses lecteurs estomaqués dans les moiteurs sinistres d'une geôle d'Europe du Sud, et de livrer surtout son chef-d'oeuvre à ce jour. Sous la forme d'un conte onirico-cloaqueux où l'âpreté quotidienne des jours à l'ombre vient buter contre l'intarissa...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires