Parcours d'une combattante

10/05/17 à 14:51 - Mise à jour à 14:50
Du LeVif Focus du 12/05/17

La réalisatrice martiniquaise Euzhan Palcy poursuit son chemin souvent difficile de cinéaste témoin, engagée sans faiblesse, sans relâche.

Euzhan Palcy reste fidèle à elle-même et à ses combats. Elle s'était révélée au début des années 80, avec un Rue Cases-Nègres admirable, évoquant la vie difficile des familles noires de Martinique attachées aux plantations de canne à sucre. Puis elle a confirmé, aux États-Unis (Une saison blanche et sèche, avec Marlon Brando) comme aux Antilles (Siméon), dans le documentaire (Aimé Césaire, une voix pour l'Histoire) comme dans la fiction (la mini-série Les Mariés de l'isle Bourbon). Ses sujets l'ont menée de sa Martinique natale à l'Afrique en passant par les États-Unis de Ruby Bridges (la toute première Afro-Américaine à intégrer une école jusque-là réservée aux Blancs), de l'apartheid à la lutte pour les droits civiques. Avec pour ligne créative ce qui reste aussi sa ligne de conduite: inscrire son engagement politique et culturel non pas dans la marge militante mais en "profitant du système pour y faire des films significatifs, engagés".
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires