Mémoire vive

23/05/18 à 21:00 - Mise à jour à 11:55
Du Le Vif Focus du 24/05/18

En consacrant une rétrospective à James Nachtwey, la MEP à paris rappelle qu'oublier le passé c'est être condamné à revivre perpétuellement le présent.

S'il est une image du Rwanda que l'on n'oubliera jamais, que d'ailleurs personne ne devrait jamais oublier, c'est bien celle-là. En 1994, elle fit la une de nombreux journaux. Le jeune homme, dont le visage occupe toute la photographie, est un miraculé du génocide. Nachtwey (Syracuse, État de New York, 1948) l'a rencontré dans la région de Nyanza. La scène compte parmi celles qui impriment une existence pour toujours: le reporter confie qu'aujourd'hui encore les traits en question reviennent régulièrement le hanter. Nous sommes à la mi-mai, le massacre est donc loin d'être terminé. Prostré dans un hôpital de la Croix-Rouge internationale, ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires