Instantanés algériens

22/11/17 à 21:00 - Mise à jour à 13:56
Du Le Vif Focus du 24/11/17

En trois histoires et autant de générations, le premier long métrage de Karim Moussaoui dresse le portrait sensible et sans complaisance de l'Algérie contemporaine.

Auteur des Jours d'avant, un moyen métrage remarqué dans le circuit des festivals et jusqu'aux César, Karim Moussaoui sonde, avec En attendant les hirondelles, son premier long, le quotidien de l'Algérie contemporaine -un pays à la croisée des chemins, comme l'on dit. Cette réalité, le réalisateur originaire de Jijel, sur la côte méditerranéenne, l'appréhende en enchâssant trois histoires mettant en scène des Algériens de trois générations confrontés les uns et les autres à des choix déterminants. "Cette structure s'est imposée dès l'écriture, explique-t-il au lendemain de la présentation de son film à Un Certain Regard. Je me demandais comment le changement intérieur s'opère chez les individus et j'ai voulu raconter des histoires de gens se trouvant dans une situation où ils sont peut-être en train de changer, et où ils se posent la question de la nécessité de ce mouvement. Je ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires