Guerre d'Espagne

23/05/18 à 21:00 - Mise à jour à 11:54
Du Le Vif Focus du 24/05/18

Fernando Aramburu explore avec profondeur les stigmates laissés par l'ETA sur deux familles, jadis soudées, que la lutte a rendues irréconciliables.

22 mars 2006: à la télévision, l'organisation séparatiste basque ETA annonce un cessez-le-feu. Mais pour Bittori, l'heure n'est pas à la réjouissance: cette nouvelle ne lui rendra pas El Txato, son mari tué au coeur de leur village près de San Sebastián. Cette déclaration lui donne bien davantage l'envie d'enfin régler ses comptes avec tous ces voisins qui leur battirent froid dès l'apparition des graffitis de menace contre son époux, un entrepreneur prospère considéré mauvais payeur à l'effort de révolution. Tous ces lâches qui furent soulagés quand elle s'éloigna après le décès.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires