Carte blanche à nathalie skowronek

16/03/17 à 15:42 - Mise à jour à 15:41
Du LeVif Focus du 17/03/17

Je parlais au téléphone avec une jeune femme parisienne le jour de l'attentat à Charlie Hebdo, en janvier 2015. Nous étions sous le coup de l'émotion, impossible de ne pas évoquer l'événement, et sans être particulièrement proches, nous ne cessions de revenir sur les temps terribles que nous vivions, quelle époque, quel malheur, quel avenir. La connaissance avait lâché: "On sait bien que cela arrive partout. Mais quand ça arrive ici, chez nous, à Paris (elle avait détaché les deux syllabes), c'est terrible." Je me souviens, j'avais été froissée, un peu, j'avais fait hum hum, mais ce n'est pas trop mon genre de me mêler des questions d'actualité et nous avions repris le fil de la conversation. En mon for intérieur, j'avais pensé à cet attentat au Musée juif qui avait eu lieu quelques mois plus tôt à Bruxelles, c...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires