Un jour sans fin

05/04/17 à 11:55 - Mise à jour à 11:55
Du LeVif Focus du 31/03/17

Huit albums, huit reboots, douze auteurs: avec Infinity 8, Lewis Trondheim s'offre à la fois une dream team et un space opéra burlesque et collectif, comme il les aime.

L'aventure a démarré en octobre dernier, sous forme de brefs comics. Elle continue ce mois-ci, cette fois avec la sortie du troisième album de Infinity 8, regroupant, sauf erreur, les comics 13 à 18. Et des albums, la série (qui n'en est pas vraiment une) en comptera huit au terme de l'aventure, et de ce voyage spatio-temporel vers Andromède, coincé à la fois au beau milieu d'une nécropole spatiale et dans une boucle temporelle, qui se recharge huit fois, toutes les huit heures. Dit (beaucoup) plus simplement: Lewis Trondheim s'est offert sa version d'Un jour sans fin, le classique de Harold Ramis avec Bill Murray, mais cette fois dans l'espace, et a confié à une douzaine d'amis (Zep, Vatine, Dominique Bertail, Velhmann, Killofer...) le soin de raconter huit boucles, en huit albums. Les...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires