"Thorgal me survivra", promet Rosinski

26/03/15 à 10:04 - Mise à jour à 10:08

Source: Belga

Grzegorz Rosinski ne veut pas abandonner son héros Viking: "Il est très important que Thorgal continue", affirme le dessinateur polonais, auteur avec le scénariste Belge Jean Van Hamme d'une des séries cultes de la bande dessinée.

"Thorgal me survivra", promet Rosinski

Grzegorz Rosinski à l'exposition L'Univers de Thorgal au CBBD. © BELGAIMAGE/Emmanuel Dunand

"Je n'ai jamais été d'accord avec ceux qui disent: 'Après moi, le déluge'. On ne crée pas un désir pour ensuite le reprendre. C'est immoral", assène-t-il pendant un entretien avec l'AFP dans la brasserie du Centre belge de la Bande dessinée de Bruxelles qui consacre une exposition à l'"Univers de Thorgal".

Le dessinateur né il y a 73 ans à Stalowa Wola, dans le sud-est de la Pologne, se dit à "un carrefour".

"Je ne veux surtout pas abandonner Thorgal, mais on n'est pas éternel. Mon rêve, c'est d'inviter le maximum de gens, maintenant ou après moi. Il y a des artistes bien plus forts que moi", explique-t-il, sans vouloir dévoiler le nom de celui qui pourrait être son successeur.

Thorgal, dont les albums sont tirés à quelque 250.000 exemplaires, n'aura donc pas le destin de Tintin, dont Hergé avait décrété qu'il ne vivrait pas de nouvelles aventures après sa disparition.

Thorgal est né dans l'édition belge du journal Tintin, en 1977. Il est le fruit d'une collaboration inédite entre un scénariste belge promis au plus grand succès, Jean Van Hamme (XIII, Largo Winch), et d'un illustrateur vivant alors derrière le Rideau de fer, qui ne connaissait de la BD que Vaillant, le magazine pour enfants du Parti communiste français.

"J'étais intéressé par toutes les formes d'expression visuelle. Travailler avec Van Hamme, c'était pour apprendre", se souvient Rosinski. "J'étais une sorte de pionnier, le premier dans les pays de l'Est à travailler directement avec un éditeur occidental, sans devoir faire passer mes planches par la censure officielle", ajoute-t-il.

"Pas de sexe, de violence ou de politique"

Mais la liberté n'était pas totale. "Il ne fallait pas de sexe, de violence ou de politique. Pas d'histoires d'espionnage ou de KGB. Donc on s'est concentré sur les sentiments humains, qui sont les mêmes quel que soit le régime."

C'est André-Paul Duchâteau, le rédacteur en chef de Tintin, qui propose l'univers des vikings, aussitôt adopté par les deux auteurs, comme le montrent les premiers courriers échangés entre Rosinski et "Monsieur Van Hamme", présentés au musée bruxellois.

Le scénariste belge teintera l'univers scandinave des alentours de l'an mille d'une touche d'heroic fantasy -Thorgal vient d'une autre planète, s'adresse aux Dieux, et ses enfants sont dotés de pouvoirs surnaturels-, un genre peu courant à l'époque en bande dessinée dans les années 70, relève le commissaire de l'exposition, Thierry Bellefroid.

Dans le scénario initial des premières planches envoyées par Van Hamme, le héros balafré s'appelle Ragnar, comme le héros de la récente série télévisée américaine Vikings. "Mais Ragnar existait déjà dans Vaillant, et donc nous avons inventé des prénoms, une géographie fictive", raconte Rosinski.

En 1982, après l'instauration de l'Etat de siège en Pologne, Grzegorz Rosinski s'installe à l'Ouest, d'abord en Belgique, puis en Suisse. "Je voulais croiser le fer avec les plus grands comme Franquin (Spirou, Marsupilami)", explique celui dont le style évoluera sans cesse, du noir et blanc des débuts à la couleur directe dans les années 2000.

L'exposition de Bruxelles met en avant l'un des aspects les plus originaux de l'oeuvre de l'artiste polonais en exposant une trentaine de ses toiles originales, peintes à l'huile, pour les couvertures des albums. "Cette exposition me permet de voir comment mon travail a évolué, ce qui ne veut pas dire qu'il s'est perfectionné", relève cet éternel insatisfait. "Je cherche toujours de nouveaux moyens d'expression. C'est un trésor de ne pas avoir de style."

L'Univers de Thorgal, jusqu'au 6 septembre 2015 au Centre Belge de la Bande Dessinée. www.cbbd.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires