Stefan Liberski, entre admiration et addiction amoureuse

15/03/18 à 15:08 - Mise à jour à 15:08
Du Le Vif Focus du 08/03/18

Dans La Cité des femmes, Vita Nova peuplée de fantasmes, le funambule Liberski balance sur le fil de l'admiration et de l'addiction amoureuse. Entretien a cuore aperto.

À 24 ans, le Bruxellois Étienne Kapuscinski se retrouve à Cinecittà en plein tournage de La Cité des femmes. À l'aube des années 80, le magnétisme du réalisateur vire à l'attraction touristique: "Avec la bénédiction papale, un passage sur le plateau de Fellini était à l'époque ce que Rome avait de mieux à offrir." Ce départ pour l'Italie incarne pour Étienne un arrachement inouï, mais cet écrivain timide et empêtré n'a toujours pas appris à être libre. Plongé dans une liaison tumultueuse avec la tourmentée Lucia, Étienne glisse sur le toboggan infini et vénéneux de l'addiction amoureuse.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires