Rétropolis

27/12/12 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

MELTING POT | L'album Retropolis est un parfait exemple de melting pot réussi. En matière de références, on y trouve à peu près tout.

DE ANNE-LAURE TO ET ELDIABLO, ÉDITIONS CASTERMAN, COLLECTION KSTR, 120 PAGES. ***

Rétropolis

MELTING POT | L'album Retropolis est un parfait exemple de melting pot réussi. En matière de références, on y trouve à peu près tout. Du Métropolis de Fritz Lang au Cabaret de Liza Minnelli en passant par le Canardo de Sokal ou le Soleil Vert de Charlton Heston, les auteurs ont fait flèche de tout bois pour monter leur récit. Dans un univers animalier dont l'histoire semble se dérouler en parallèle de la nôtre, le soldat Otto Listing perd ses deux mains dans les tranchées d'une guerre semblable à celle de 14-18. Pour subsister, le rat aux moignons équipés de dangereux crochets devient videur dans un cabaret. Une fois reconnu dans les milieux interlopes, il se lance dans les spectacles canailles en compagnie d'Oedipa, une sorte de cyclope au féminin. Il profite alors de sa situation pour fournir à un politicien influent son lot de chairs fraîches hebdomadaire. Problème: les jeunes femmes ne réapparaissent jamais dans le district rouge. Leur disparition est même inversement proportionnelle à l'apparition de milkbars dont les breuvages deviennent rapidement indispensables à la population. La montée d'un état totalitaire n'est pas loin... Partagé entre de très bons passages et des moments plus brouillons, Rétropolis affiche les défauts d'un premier album. Beaucoup trop d'idées qui n'aboutissent pas et des personnages secondaires que l'on aimerait voir s'étoffer. Une inégalité de traitement que l'on retrouve dans le dessin. A tel point que l'on a parfois l'impression de contempler le travail de plusieurs dessinateurs. Reste que l'étrangeté de l'univers, à la fois proche et improbable, attire. Pour autant, bien entendu, que l'on n'ait pas été rebuté par la couverture. Certains jours, on se demande même s'ils n'organisent pas des concours de la cover la plus moche, chez KSTR.

En savoir plus sur:

Nos partenaires