On lira encore ONLIT

14/10/13 à 15:54 - Mise à jour à 15:54

Source: Focus Vif

Happy end pour ONLIT, l'éditeur numérique qui s'était vu refuser en septembre dernier la reconduction de ses subventions par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

On lira encore ONLIT

La ministre de la culture Fadila Laanan. © Belga

La ministre de la culture Fadila Laanan a confirmé, après l'émoi suscité par cette annonce surprise, l'octroi d'une nouvelle aide de 24.000 euros pour 2013. Soit le même montant qu'en 2012, mais dans le cadre, cette fois, du vaste plan de numérisation de l'édition littéraire en Belgique francophone, lui aussi récemment annoncé. ONLIT va donc poursuivre et redéployer ses activités " nativement numériques " : quatre nouveaux titres sont annoncés au catalogue pour le début de l'année prochaine, ainsi que la poursuite de leur revue en ligne.

Pionnier dans un secteur qui n'est pas encore un marché, ONLIT éditions, l'un des rares éditeurs à produire jusqu'ici du " nativement numérique " avait un besoin vital de cette subvention, accordée les années précédentes. Fondé par Pierre de Mûelenaere et Benoît Dupont, riche de plus de 30 titres et d'une vingtaine d'auteurs francophones, ONLIT a donc confirmé ce lundi qu'elle allait poursuivre ses activités, au moins toute l'année sur base de cette subvention, mais aussi avec de nouvelles perspectives liées à ce plan de numérisation initiée par la Ministre : l'éditeur devrait développer à terme des versions papier accessibles à la demande, tout en s'appuyant sur des versions numériques originales et tous supports.

Ce revirement de la Ministre, qui contredit ainsi les conclusions tirées un mois plus tôt par sa Commission des Lettres, marque effectivement un déploiement de ce secteur de l'édition, et peut-être quelques guerres internes : l'éditeur Espace Nord, spécialisé dans les lettres belges, a ainsi annoncé le 1er octobre le lancement d'une première sélection de titres en numérique, formats ePub et Mobi. Or Espace Nord appartient depuis 2011 et dans sa totalité à... la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui a acquit son catalogue et ses activités pour 150.000 euros à la société Tournesol, alors détenue par Luc Pire. Une maison d'édition dont le comité éditorial est largement représenté dans la Commission des Lettres de la FWB. Laquelle avait donc refusé dans un premier temps les subsides d'ONLIT, privilégiant de facto un seul opérateur. Fadila Laanan a étouffé la polémique et les éventuels conflits d'intérêt : en 2014, ONLIT et Espace Nord produiront tous les deux des livres numériques.

O.V.V.

En savoir plus sur:

Nos partenaires