Serge Coosemans
Serge Coosemans
Chroniqueur
Chronique

30/04/18 à 09:33 - Mise à jour à 09:32

Le sensitivity reader, cet exterminateur de stéréotypes (ou presque)

Un "nouveau" métier de l'édition fait de plus en plus parler de lui: le "sensitivity reader", occupation rémunérée qui consiste à relire les textes des auteurs afin d'y dégotter ce qui pourrait plus tard choquer le public. Censure politiquement correcte? Rien de neuf sous le soleil? Crash Test S03E30 en direct de la guerre culturelle en cours.

Gustave Flaubert n'ayant bien entendu jamais vécu les tourments intérieurs d'une bourgeoise de province, Madame Bovary est-il un roman si génial que ça, ou alors est-ce juste un fantasme masculin à peine plus sophistiqué que Brigitte Lahaie s'envoyant le jardinier au dos velu pour la caméra de Francis Leroi? Et vu que Shakespeare était blanc, est-ce que son personnage noir d'Othello ne relève quand même pas un peu de la caricature, certes un cran artistique au-dessus des Africains de Michel Leeb? Ces questions profondément idiotes ont dernièrement été réellement posées, notamment dans la New York Review of Books. L'écrivaine Francine Prose entendait ainsi attaquer par l'absurde un "nouveau" métier de l'édition qu'elle juge dangereux, celui de "sensitivity reader".
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires