Le prix Interallié à Morgan Sportès pour son livre sur le Gang des Barbares

17/11/11 à 13:00 - Mise à jour à 13:00

L'écrivain Morgan Sportès a reçu le prix Interallié pour son livre Tout, tout de suite, un roman-enquête qui revient sur le meurtre violent d'un jeune par le Gang des Barbares en 2006.

Le prix Interallié à Morgan Sportès pour son livre sur le Gang des Barbares

© CHRISTINE TAMALET/FAYARD 2009

Avec une majorité de 6 voix au troisième tour, contre 3 voix pour Stéphane Hoffmann (Les Autos tamponneuses, Albin Michel) et deux à Delphine de Vigan pour Rien ne s'oppose à la nuit (JC Lattès), Morgan Sportès est le lauréat du Prix Interallié, un prix littéraire français qui récompense chaque année un ouvrage écrit par un journaliste. Avec plus d'une vingtaine de romans à son actif, Sportès était déjà l'auteur de L'Appât, également inspiré d'un fait divers, paru en 1990. Avec Tout, tout de suite, l'auteur se replonge dans un fait marquant de 2006 lorsqu'un jeune vendeur de téléphones a été enlevé, séquestré et torturé pendant plus de 20 jours par le leader Yousouf Fofana et sa bande, appelé le Gang des Barbares. Le jeune homme a été retrouvé brûlé vif dans un terrain vague et l'histoire a fortement marqué les esprits. "Mon livre est un livre politique. Je me considère comme un anthropologue de notre société, et vingt ans après L'Appât, c'est la même ère du vide en pire", explique Morgan Sportès à l'AFP, après avoir reçu son prix. Il a ajouté que c'était "un symptôme social que je décris, et non un fait divers". Et sur la manière dont il a écrit son livre: "Pendant deux ans, j'ai reconstitué leur crime dément, sans juger, mais sans excuser, en ne pouvant me défaire parfois, en dépit de la monstruosité de leurs actes, d'une certaine ironie face à ces mômes qui n'avaient rien dans le crâne." L'auteur, né en 1947 d'un père Juif et d'une mère bretonne, a vécu en Algérie jusqu'en 1962, année de l'indépendance du pays.

Il a également annoncé à l'AFP qu'il avait déjà signé pour autoriser l'adaptation de son livre au cinéma, tout comme il l'avait fait pour l'Appât, porté à l'écran par Bertrand Tavernier en 1995. La sortie du film inspiré de Tout, tout de suite est prévue pour 2013.

J.M. (stg) avec Belga

Nos partenaires