[Le livre de la semaine] Les Premiers, Une histoire de super-héros français, de Xabi Molia

19/01/17 à 13:01 - Mise à jour à 13:01

Source: Focus Vif

ROMAN | Revisitant sans rougir histoire récente et pop culture, Xabi Molia captive avec un roman de super-héros crépusculaire.

[Le livre de la semaine] Les Premiers, Une histoire de super-héros français, de Xabi Molia

Xabi Molia © DR

Homme fluet de 35 ans, Jean-Baptiste travaille derrière un comptoir de la Bibliothèque nationale. Un type sans histoire. "Jetant un oeil à sa montre, il s'aperçut qu'il allait être en retard, lorsque la pensée qu'il irait plus vite en volant se présenta dans son esprit." C'est Monsieur Tout-le-monde transformé en super-héros. On n'aurait jamais cru ça de lui. A Marseille, au même moment, Grégory vient lui aussi de s'envoler. Le 5 février, ils sont sept. En plus d'un faisceau commun de talents héroïques -vol, puissance physique, endurance et adresse décuplées-, chacun dispose d'un pouvoir singulier. Grégory entend tout, Virginie fait tout vite, Saïd peut se rendre invisible, Thérèse se souvenir de tout, Jean-Baptiste changer de visage, quand Mickaël accède au secret de nos pensées et le Prophète voit l'avenir. Ils vont mettre leur talent au service de tous. Ils pourchasseront tueurs en série et trafiquants d'êtres humains, secourront des innocents au coeur des catastrophes... Deux mois après la révélation, trois d'entre eux pénètrent dans un collège de Créteil où des terroristes menaçaient d'exécuter 25 otages. Pas un coup de feu n'est tiré. Ils installent leur quartier général à République. "La France, il faut le dire, à part les djihadistes, tout le monde s'en foutait."

We can be heroes, just for one day

[Le livre de la semaine] Les Premiers, Une histoire de super-héros français, de Xabi Molia
Comment ces enfants, nés en 1983, ont pu révéler 26 ans plus tard des capacités prodigieuses? Tout ce qu'on va dire sur les 83 sera interprété, il leur faut apprendre à maîtriser leur image, confier leurs intérêts à un agent comme le premier Zlatan venu. Peut-on garder son poste au Crédit Lyonnais à mi-temps? "Parce que la femme que j'étais devenue, elle portait un masque, c'est tout." C'est un boulot de surhomme que de préserver sa vie privée face au dénigrement moderne consistant à brûler ses idoles, quand "(...) Bono et Angelina Jolie t'appellent pour savoir si tu veux faire un truc de charité".

Si les premières pages laissent planer un possible recul allègre, un divertimento plein de fantaisie, Xabi Molia privilégie une approche sérieuse de cette frange de la pop culture que constitue l'univers des super-héros. Féru de films catastrophe hollywoodiens (il y consacra son doctorat) et réalisateur à suivre (Les Conquérants avec Denis Podalydès), Molia touche sa bille lorsqu'il s'agit de plonger des personnages ordinaires dans des situations qui ne le sont pas. Derrière quelques emprunts qui ne sont pas des pastiches gratuits (ici une réminiscence de Fight Club, là des voitures qui volent sous le contrôle d'un Magneto chez Marvel), de nombreuses trouvailles confortent un redoutable page-turner aux twists intelligents. On pense à la trilogie des Falsificateurs signée Antoine Bello: revisitant l'histoire récente, Molia ne se démonte pas. Entre enquête exclusive de Mediapart et buzz PurePeople, les super-héros déchantent. On tient un Watchmen (chef-d'oeuvre du comic-book signé Alan Moore/Dave Gibbons) français. "(...) Les gens ont commencé à en avoir marre. (...) Il fallait que ça se passe mal parce qu'il fallait de la nouveauté." Quant au lecteur qui avait envie qu'on lui raconte une histoire extraordinaire, il lui faudra oublier Superman. "Superman, c'est autre chose."

DE XABI MOLIA, EDITIONS DU SEUIL, 350 PAGES. ****

En savoir plus sur:

Nos partenaires