Le Joueur d'échecs, sublime adaptation de Stefan Zweig en BD

02/11/17 à 10:03 - Mise à jour à 10:03
Du Le Vif Focus du 27/10/17

Stefan Zweig dénonçait la barbarie nazie et la mort définitive du "Monde d'hier". David Sala sublime le propos dans une adaptation très personnelle, géométrique et Art Déco, du Joueur d'échecs.

Un "clouage", dans le vocabulaire des échecs, désigne l'attaque d'une pièce qui protège elle-même une pièce d'une valeur supérieure. Si cette pièce est le Roi, on parlera de "clouage absolu". Une manoeuvre rare et forte qui convient parfaitement à cette adaptation par David Sala du chef-d'oeuvre de Stefan Zweig, Le Joueur d'échecs, un court roman publié en 1943 mais écrit en 1941, quelques mois avant le suicide de l'écrivain autrichien. En s'attaquant à une oeuvre a priori plus grande que lui, David Sala a en effet fait mouche, et même échec et mat: son propre Joueur d'échecs est une pure oeuvre de bande dessinée, qui frise elle-même le chef-d'oeuvre. Rarement en effet, tous les outils propres au 9e art -découpage, silence, visages, couleurs, jusqu'aux motifs des décors- avaient vibré aussi harmonieusement pour narrer de concert les affres intérieures d'un homme, poussé vers la folie par la barbarie nazie, mais sauvé (ou au contraire définitivement perdu?) par la grâce d'un échiquier imaginaire. Ou quand la force graphique rejoint celle du récit.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires