Le gai savoir d'Anouk Ricard

21/02/18 à 14:22 - Mise à jour à 14:22
Du Le Vif Focus du 15/02/18

Entre humour nonsense et esthétisme pop, Anouk Ricard donne un deuxième et sans doute dernier volume à ses Experts. Lesquels ont effectivement réponse à tout.

Le gai savoir d'Anouk Ricard

© Casterman

Posséder le savoir absolu, ce n'est pas donné à tout le monde. Dans l'état actuel de la science et de la bande dessinée, il n'y a d'ailleurs que deux personnages qui peuvent s'enorgueillir de posséder un pareil don: un chien (Pipo) et son ami le canard (Cano), capables effectivement de répondre à toutes les questions que le grand public et surtout leur auteure se posent, de "Comment faire du journalisme?" à "Comment dire au revoir?". À chaque fois, la réponse fuse en quelques cases minimalistes et quelques dialogues incongrus: 40 questions parfois existentielles, pour 40 réponses la plupart du temps hilarantes, moins légères qu'il n'y paraît et au moins aussi carrées que le format de ce livre drôle.

Anouk Ricard avait entamé le questionnement de ses Experts dans le défunt et numérique Professeur Cyclope, avant d'aller rejoindre la galaxie des blogs du Monde et de sa Matinale. Des "gags" de cinq, dix ou douze cases en fonction des questions (il faut douze cases pour répondre à la question "Comment croire en Dieu?" mais seulement cinq pour savoir "Comment tuer un canard?") co-édités sur papier par Casterman et Arte Éditions. Soit une fournée de partenaires peu enclins à publier de la BD bête pleine de bébêtes, ce que Les Experts d'Anouk Ricard ne sont donc pas! Derrière le dessin naïf et minimaliste de ses bestioles qu'on croirait sorties tout droit d'un livre de coloriage pour enfants, Anouk Ricard trace au contraire les contours d'un univers immédiatement reconnaissable et pas vraiment simplet.

Le gai savoir d'Anouk Ricard

Comme Schlingo

De Comment cacher un réfugié?" à "Comment être d'extrême gauche?" (mais aussi de gauche ou d'extrême droite, on rassure tous les camps), la toute récente lauréate du prix Schlingo en dit en fait long sur nos angoisses existentielles et très contemporaines. Un prix reçu à Angoulême et qui lui va de fait comme un gant: comme Charlie Schlingo qui était capable de naviguer entre Picsou, Hara Kiri et Grodada, Anouk Ricard a fait autant le bonheur des plus petits avec Anna et Froga que les gros rires des plus grands avec PlanPlan CulCul ou Faits Divers, sans rien changer de son esthétisme pop et de ses couleurs parfois criardes et toujours en aplats. Un esthétisme qui tranche avec la profondeur de certaines questions et l'incongruité des dialogues entre Pipo et Cano, un cocktail unique qui donne des airs inoffensifs aux pires vacheries, ne les rendant que plus efficaces. Et si on sent une petite lassitude s'installer chez l'auteure avec ce deuxième volume où elle multiplie plus que de coutume les mises en abîme et semble clore définitivement cette aventure-là, chaque réponse vaut son pesant de rire, parfois jaune mais jamais amer. Pipo l'affirme d'ailleurs haut et fort (à la question "Comment bien fêter la Saint-Valentin?"): "Aimer, c'est ce qu'il y a de plus beau!"

Les Experts (tome 2), d'Anouk Ricard, Éditions Casterman, 128 pages. ***(*)

Nos partenaires