Le futur, c'est la Zone

02/06/10 à 15:29 - Mise à jour à 15:29

La bande dessinée a décidément encore son mot à dire en termes de scénarios post-apocalyptiques. Avec ce premier tome d'une nouvelle série, Éric Stalner (Le Roman de Malemort, Le Triangle secret...) installe une atmosphère lourde, dans une Angleterre future décimée de 95% de sa population.

La Zone, tome 1: Sentinelles, par Éric Stalner, éditions Glénat

Le futur, c'est la Zone

Suite à une pandémie, c'est dans cette Angleterre détruite et dominée par les " contaminés " retournés au stade animal qu'une petite communauté " saine " tente de survivre. Toute forme de savoir y est pourtant bannie, l'écriture est taboue et les livres sont brûlés. Seul un homme, Lawrence, continue à entretenir la mémoire du passé dans une bibliothèque à l'écart du village et essaie tant bien que mal d'apprendre la lecture aux plus jeunes. Il est aussi le seul à avoir mis le pied au dehors du village et à s'être rendu jusqu'à Londres au travers des hordes de contaminés qui bassinent un éternel " on cherche, on tue! " Il faudra pourtant retourner affronter ce monde hostile, à la recherche de quelques ados égarés...

Ce premier tome annonce une série qui pourrait bien devenir palpitante si le scénario continue à être bien ficelé de la sorte. Le dessin de Stalner est fluide et très riche, notamment sur ces nombreuses planches en pleine page parfaitement au service des décors saccagés de ce 2067 hypothétique. Il lui faudra sans doute un soupçon de folie en plus pour arriver au stade culte d'un Jeremiah, mais les bases sont ici très bien jetées.

Kevin Dochain (stg)

Nos partenaires